Exposition professionnelle aux solvants et risque de cancer des voies aéro-digestives supérieures

par Christine Barul

Thèse de doctorat en Santé publique - épidémiologie

Sous la direction de Danièle Luce.

Soutenue le 21-12-2017

à Paris Saclay , dans le cadre de École doctorale Santé Publique (Le Kremlin-Bicêtre, Val-de-Marne ; 2015-...) , en partenariat avec Institut de recherche en santé environnement et travail -- Rennes (laboratoire) et de Université Paris-Sud (établissement opérateur d'inscription) .

Le président du jury était Alain Bergeret.

Le jury était composé de Danièle Luce, Alain Bergeret, Claudine Berr, Bénédicte Clin, Alexis Descatha, Karine Ligier.

Les rapporteurs étaient Claudine Berr, Bénédicte Clin.


  • Résumé

    Contexte : Le rôle de l’exposition professionnelle aux solvants dans la survenue de cancers des voies aéro-digestives supérieures (VADS), suggéré dans quelques études, n’a été que peu examiné, malgré leur utilisation très répandue en milieu de travail. Objectif : L’objectif de cette thèse état d’évaluer les associations entre les expositions professionnelles aux solvants et le risque de cancer des VADS. Méthodes : Ce travail est basé sur les données de l’étude Icare, une large étude cas-témoins en population générale conduite en France entre 2001-2007. L’analyse a été restreinte aux hommes et a porté sur 1857 cas de carcinome épidermoïde de la cavité buccale, du pharynx et du larynx, et 2780 témoins. L’histoire professionnelle détaillée ainsi que les consommations de tabac et d’alcool ont été recueillies par questionnaire. Les expositions aux solvants ont été évaluées à l’aide de matrices emplois-expositions et incluaient cinq solvants chlorés (perchloroéthylène, trichloroéthylène, chlorure de méthylène, chloroforme, tétrachlorure de carbone), cinq solvants pétroliers (benzène ; essences carburant ; gazole, fiouls et kérosène ; essences spéciales ; white spirits) et cinq solvants oxygénés (cétones et esters ; alcools ; éther éthylique ; éthylène glycol ; tétrahydrofurane). Les odds-ratios ajustés sur les consommations de tabac et d’alcool et d’autres facteurs de confusion potentiels, et les intervalles de confiances à 95% ont été estimés par régression logistique. Résultats : Aucune association significative n’a été mise en évidence entre exposition professionnelle aux solvants chlorés, pétroliers et oxygénés étudiés et le risque de cancer de l’ensemble des VADS. Dans l’analyse par localisation, le risque de cancer du larynx augmentait significativement avec l’exposition cumulée au perchloroéthylène. Des risques élevés de cancer de l’hypopharynx, bien que non significatifs, étaient observés pour les hommes exposés à des niveaux élevés de chlorure de méthylène, de white spirits et de tétrahydrofurane. Une association entre exposition au tétrahydrofurane et cancer de la cavité buccale était également suggérée. Aucune association claire n’était observée pour les autres solvants, quelle que soit la localisation de cancer. Conclusion : Des associations positives ont été observées avec plusieurs solvants spécifiques. Toutefois, dans l’ensemble, nos résultats ne sont pas en faveur d’un rôle majeur de l’exposition aux solvants dans la survenue de cancer des VADS.

  • Titre traduit

    Occupational Exposure to Solvants and Risk of Head and Neck Cancer


  • Résumé

    Background : The role of occupational exposure to solvents in the risk of head and neck cancer has been suggested in some studies but has been few investigated, despite their widespread use in the workplace. Objective: The objective of this thesis was to examine the associations between occupational exposure to solvents and the risk of head and neck cancer. Methods: This work is based on data from the ICARE study, a large population-based case-control study conducted in France between 2001 and 2007. The analysis was restricted to men and included 1,857 cases of squamous cell carcinoma of the oral cavity, pharynx and larynx and 2,780 controls. Detailed occupational lifetime as well as alcohol and tobacco consumptions were collected by questionnaires. Exposure to solvents was assessed by job exposure matrices and included five chlorinated solvents (perchloroethylene, trichloroethylene, methylene chloride, chloroform, carbon tetrachloride), five petroleum-based solvents (benzene; gasoline; diesel, fuels and kerosene; special petroleum products; white spirits) and five oxygenated solvents (ketones and esters; alcohols; diethyl ether; ethylene glycol; tetrahydrofuran). Odds-ratios adjusted for smoking, alcohol drinking and other potential confounders and 95% confidence intervals were estimated with logistic models. Results: No significant association was found between occupational exposure to chlorinated, petroleum-based and oxygenated solvents and the risk of head and neck cancer overall. In subsite analysis, the risk of laryngeal cancer increased with cumulative exposure to perchloroethylene. Non-significantly elevated risks of hypopharyngeal cancer were found in men exposed to high cumulative levels of methylene chloride, white spirits and tetrahydrofuran. An association between exposure to tetrahydrofuran and oral cavity cancer was also suggested. No other clear association was found for the other solvents under study, for any cancer site. Conclusion: Although positive associations were observed for several solvents, overall the results do not suggest a substantial role of exposure to solvents in head and neck cancer risk.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université Paris-Sud. Service commun de la documentation. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.