Supporting collaborative practices across wall-sized displays with video-mediated communication

par Ignacio Avellino

Thèse de doctorat en Informatique

Sous la direction de Michel Beaudouin-Lafon.

Soutenue le 12-12-2017

à Paris Saclay , dans le cadre de École doctorale Sciences et technologies de l'information et de la communication (Orsay, Essonne) , en partenariat avec Laboratoire de recherche en informatique (Orsay, Essonne) (laboratoire) , Université Paris-Sud (établissement opérateur d'inscription) et de EX-SITU : Extreme Interaction (laboratoire) .

  • Titre traduit

    Communication médiatisée par la vidéo pour les pratiques collaboratives à distance entre murs d’écrans


  • Résumé

    La collaboration entre plusieurs personnes peut prendre plusieurs formes, et la technologie soutient depuis longtemps ces pratiques. Mais lorsque la collaboration doit se faire à distance, est-elle aussi bien assistée par la technologie ? Dans ce travail, je soutiens l'idée selon laquelle le succès d'un système de télécommunications ne dépend pas de sa capacité à imiter une collaboration colocalisée, mais dans sa capacité à faciliter les pratiques collaboratives découlant des caractéristiques spécifiques de la technologie. J'explore cet argument en utilisant un mur d'écrans en tant que technologie collaborative. J'ai commencé par observer des collaborateurs effectuer leur travail quotidien à distance en utilisant des prototypes. Ensuite j'ai conduit des expériences et j'ai trouvé que les utilisateurs peuvent interpréter avec précision les instructions déictiques à distance et le regard direct quand un collaborateur à distance est affiché par une vidéo, même si celle-ci n'est pas placée directement devant l'observateur. À partir de ces résultats, j'ai créé CamRay, un outil de télécommunication qui utilise une rangée de caméras pour enregistrer le visage des utilisateurs lorsqu'ils parcourent physiquement les données le long de l'écran et présente cette vidéo sur un autre mur d'écrans distant par dessus le contenu existant. Je propose deux possibilités pour afficher la vidéo: Follow-Local, où le flux vidéo de l'utilisateur distant suit l'utilisateur local, et Follow-Remote où il suit l'utilisateur distant. Je montre que Follow-Remote préserve les relations spatiales entre le collaborateur à distance et le contenu de l'écran, créant ainsi la possibilité de désigner les objets par des gestes de pointage, tandis que Follow-Local facilite les conversations grâce à un face-à-face virtuel qui transmet plus facilement la communication gestuelle. Finalement, je me base sur ces résultats pour guider la conception de futurs systèmes de communications à distance entre murs d'écrans, et dégager des considérations à suivre lorsque des capacités de communication à distance sont ajoutées à de nouvelles technologies.


  • Résumé

    Collaboration can take many forms, for which technology has long provided digital support. But when collaborators are located remotely, to what extent does technology support these activities? In this dissertation, I argue that the success of a telecommunications system does not depend on its capacity to imitate co-located conditions, but in its ability to support the collaborative practices that emerge from the specific characteristics of the technology. I explore this using wall-sized displays as a collaborative technology. I started by observing collaborators perform their daily work at a distance using prototypes. I then conducted experiments and found that people can accurately interpret remote deictic instructions and direct gaze when performed by a remote collaborator through video, even when this video is not placed directly in front of the observer. Based on these findings, I built CamRay, a telecommunication system that uses an array of cameras to capture users' faces as they physically navigate data on a wall-sized display, and presents this video in a remote display on top of existing content. I propose two ways of displaying video: Follow-Local, where the video feed of the remote collaborator follows the local user, and Follow-Remote, where it follows the remote user. I find that Follow-Remote preserves the spatial relations between the remote speaker and the content, supporting pointing gestures, while Follow-Local enables virtual face-to-face conversations, supporting representational gestures. Finally, I summarize these findings to inform the design of future systems for remote collaboration across wall-sized displays.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université Paris-Sud. Service commun de la documentation. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.