Etude d’activités d’exploration de pratiques de recherche de scientifiques dans le cadre d’un partenariat

par Vincent Voisin

Thèse de doctorat en Didactique des sciences

Sous la direction de Maryline COQUIDé.

Soutenue le 17-10-2017

à Paris Saclay , dans le cadre de Sciences de l'Homme et de la Société , en partenariat avec École normale supérieure Paris-Saclay (Cachan, Val-de-Marne) (établissement opérateur d'inscription) et de Sciences techniques éducation formation (Cachan, Val-de-Marne) (laboratoire) .

Le président du jury était Laurence Maurines.

Le jury était composé de Maryline COQUIDé, Laurence Maurines, Joël Lebeaume, Christian Orange, Nathalie Magneron, Éric Bruillard.

Les rapporteurs étaient Joël Lebeaume, Christian Orange.


  • Résumé

    Le dispositif des enseignements d’exploration de la réforme du lycée de 2010 se distingue des enseignements traditionnels par la liberté octroyée dans sa conception au niveau de curriculum potentiel et parce qu’il s’apparente à une éducation à l’orientation par l’exploration de cursus et d’activités professionnelles. Un partenariat, nommé EDIFICE, conçu par l’université d’Orléans, est une forme curriculaire potentielle du dispositif d’enseignement d’exploration de Méthodes et Pratiques Scientifiques pour la classe de seconde. Dans sa tranche n°1, il regroupe des laboratoires de recherche avec des lycées d’enseignement général et technologique, et vise la participation d’élèves à des activités de recherches de doctorants au cours de moments en laboratoire. Chaque doctorant encadre deux à six élèves accompagnés par un enseignant du lycée. Le contexte éducatif des laboratoires nous conduit à définir l’action d’exploration, afin de constituer le fondement théorique relatif à ce travail. Nous questionnons ensuite la mise en œuvre du dispositif EDIFICE par rapport à une approche curriculaire associée à la notion de pratiques sociales de référence: 1) Comment les élèves explorent les pratiques sociales de référence des laboratoires ? 2) Comment ils explorent les pratiques de recherche doctorale ? 3) Comment les explorations en laboratoire sont co-produites par les trois types d’acteurs impliqués : le doctorant, les élèves et l’enseignant accompagnateur ? Notre recueil de données porte sur la totalité des 26 groupes doctorant, élèves et enseignant accompagnateur de la première année de mise en œuvre du dispositif. Nous analysons, selon la question de recherche, des réponses écrites des élèves, des entretiens réalisés avec les trois types d’acteur, des observations lors d’un congrès des élèves et dans les laboratoires visités. Des cahiers de laboratoire et les diaporamas du congrès des élèves sont également étudiés, ainsi que des articles de recherche, des supports de présentations et des thèses des doctorants. Tout d’abord, nous constatons que les élèves élaborent des représentations nombreuses sur les sciences et la pratique sociale des chercheurs, puisqu’ils se rendent compte de l’importance des écrits, des flux d’informations en réseau et entrevoient maintenant le laboratoire comme un espace de collaboration. La rencontre avec la résistance du réel et la phénoménotechnique contribuent à décloisonner les sciences, les technologies et la société. Les sciences en action sont considérées, pour certains, comme imaginées et inventées et cette expérience permet globalement un élargissement des possibilités d’orientation. Ensuite, nous inférons quatre modes distincts d’exploration de la recherche doctorale. Un mode se focalise sur l’acquisition de concepts généraux de la thèse, un autre transpose de manière synthétique une démarche de la recherche doctorale. Un troisième mode correspond à une démarche personnelle de problématisation. Dans le mode ethnographique, la recherche est explorée à un instant donné, sans adaptation. Les explorations des élèves apparaissent tributaires de l’épistémologie de la discipline de recherche. Enfin, les enseignants accompagnateurs et les élèves exercent une influence majeure sur la nature des explorations lors du processus de co-production qui conduit à des modifications sur la conception du curriculum potentiel. La possibilité pour chacun des acteurs d’explorer est discutée en lien avec l’enrichissement mutuel conféré par le cadre partenarial.

  • Titre traduit

    Study of exploration activities of scientific research practices in the context of a partnership


  • Résumé

    French High Schools experienced a national reform plan in 2010 incorporating exploration courses breaking with traditional teachings. This granted more freedom in their conception as potential curriculums because these courses can involve career choice and thus enable students to explore both curriculums and professional environments. A partnership, named EDIFICE, set up by the University of Orléans, France, is a potential curricular form of the course entitled “Scientific methods and practices” for 10th grade students. In the first phase of the project, a partnership between research labs and High Schools has been set up in order to involve High School students in the research activities of PhD Students in their labs. Each PhD student works with two to six students who are themselves chaperoned by a High School teacher. The educational context of the labs makes it necessary to define the exploration, in order to constitute the theoretical foundation of this work. The implementation of the EDIFICE project is then questioned and compared to a curricular approach associated to the notion of social practice of reference: 1) How do the students explore the social practices of reference in the labs? 2) How do they explore the practices of PhD research? 3) How are the explorations in labs co-produced by the PhD student, the students, and the chaperoning High School teacher? Our data covers the 26 groups of PhD students, High School students and chaperoning teachers over the first year of implementation of the project. Data analysis consisted of the written answers provided by the students, the interviews of the three types of participants, the observations’ notes made during a conference of the High School students and the labs visits. Lab notebooks and slide shows from the High School students’ conference are also studied, as well as research articles, presentation materials, and the PhD thesis from the PhD students involved in the project. First of all, it can be observed that students have numerous representations of sciences and the social practices of researchers since they have realized the importance of the written medium, of the flows of networking information and are now able to perceive the lab as a space for collaboration. The experience of the resistance of the real and phenomenotechnique contribute to remove the partitions between sciences, technologies, and society. The sciences in action are considered, by some, as imagined or invented and this experience enables, more generally speaking, to enlarge the possibilities of course and career choices for the High School students involved. Then, four distinct modes of exploration of PhD research are inferred. One mode is focused on the acquisition of general concepts of the thesis, another one transposes synthetically one approach of the PhD research. A third mode corresponds to the personal approach of the formulation of the research question. In the ethnographic mode, the research is explored at a given moment, without adaptation. The explorations of the students seem dependent on the epistemology of the researched discipline. Finally, the chaperoning teachers and the students have a major influence on the nature of the explorations during the process of co-production which leads to modifications of the conception of the potential curriculum. The possibility for each and one of the participants to explore is discussed in connection with a mutual enrichment made possible by the partnership framework of the EDIFICE project.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : École normale supérieure. Bibliothèque.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.