Republicanism Recast : How the "Veil Affairs" Transformed French Republican Ideology and Public Discourse (2004–2014)

par Kaisa Vuoristo

Thèse de doctorat en Sciences politiques

Sous la direction de Benoit Bastard et de Jane Jenson.

Soutenue le 26-05-2017

à Paris Saclay en cotutelle avec l'Université de Montréal , dans le cadre de Sciences de l'Homme et de la Société , en partenariat avec École normale supérieure Paris-Saclay (Cachan, Val-de-Marne) (établissement opérateur d'inscription) et de Institut des sciences sociales du politique (Nanterre ; Cachan, Val-de-Marne) (laboratoire) .

Le président du jury était Laurence H. McFalls.

Le jury était composé de Benoit Bastard, Jane Jenson, Laurence H. McFalls, Joan Wallach Scott, Pauline Côté, Claire de Galembert.

Les rapporteurs étaient Joan Wallach Scott, Pauline Côté.

  • Titre traduit

    Républicanisme remanié : comment les "affaires du voile" ont transformé l'idéologie républicaine et le discours public français (2004-2014)


  • Résumé

    Depuis la loi interdisant le port de signes religieux "ostensibles" dans les écoles publiques (2004), un changement progressif s'est opéré en France. De l'interdiction du port du foulard intégral dans l'espace public (2010) aux mesures touchant les parents d'élèves (2012) et les employées des crèches privées (2014), les femmes portant le foulard islamique ont graduellement été exclues de différents espaces publics. Ces mesures sont souvent justifiées au nom de la nécessité de défendre la République ou de revitaliser les valeurs qui la sous-tendent. À travers quels processus politiques y compris discursifs l'exclusion des femmes voilées est-elle devenue une composante de la promotion des valeurs républicaines ?Ma recherche se penche sur cette question à l'aide d'une approche conceptuelle et discursive de l'étude des idéologies politiques. Plus précisément, en ancrant mon analyse dans les discours publics entourant quatre "affaires du voile", ma recherche met en lumière la transformation graduelle du républicanisme français – une construction complexe à travers laquelle les concepts politiques acquièrent un sens. Cette analyse de l'idéologie républicaine française dans le contexte des "affaires du voile" révèle et continuité et changement. Continuité, car les anciens principes de liberté, égalité et fraternité y demeurent centraux ; et changement, car de nouveaux idéaux ont modifié la signification de son noyau conceptuel. Dans le chapitre 4, "Le foulard de l'étudiante : Le succès du sécularisme", j'analyse le début de ce processus. En examinant la controverse publique au sujet du port du foulard islamique dans les écoles publiques, je démontre comment les acteurs politiques français ont graduellement construit la question de l'égalité des sexes – qui, historiquement, a été plutôt marginale dans la pensée républicaine française – comme une valeur contiguë au principe de la laïcité, ouvrant ainsi la porte à d'autres redéfinitions. Dans le chapitre 5, "La burqa dans l'espace public : L'ordre social républicain", mon analyse démontre comment les hommes politiques et les juristes, en visant à interdire le port du voile intégral, ont revivifié et transformé la notion de l'ordre public à travers la construction d'une nouvelle définition de l'ordre social. Dès lors, le républicanisme français s'oriente vers la protection de "valeurs communes". D'un point de vue théorique, je soutiens que ce glissement implique une transformation naissante au sein même du noyau républicain : la priorisation de fraternité aux dépens de liberté et d'égalité. Le chapitre 6, "Baby-Loup et l'emploi privé : de discrimination à la cohésion sociale", et le chapitre 7, "Mères 'voilées' et sorties scolaires : une extension de la norme sociale républicaine", analysent la consolidation et les conséquences du noyau républicain transformé : la priorisation de l'intérêt public au détriment des droits et libertés individuels. Ces chapitres démontrent comment les acteurs politiques et juridiques ont appliqué ce républicanisme remanié aux nouveaux espaces et aux nouveaux groupes. Ce faisant, ils ont contribué à l'émergence et à l'enracinement d'un nouveau discours de cohésion sociale, imprégné par l'exigence de neutralité religieuse individuelle et conditionné par l'exclusion des femmes "voilées" d'une variété d'espaces publics.


  • Résumé

    Since the law prohibiting the wearing of conspicuous religious symbols in public schools (2004), a gradual development has taken place in France. From the law banning full-face covering in public space (2010) to measures concerning the parents of students (2012) and the employees of private nurseries (2014), women wearing the Islamic headscarf have step-by-step been excluded from different spheres of public life. These measures have been publicly justified by the necessity of defending the French Republic or of reinvigorating its underlying principles. Through which political including discursive processes did the public promotion of republican values come to signify the exclusion of headscarf-wearing Muslim women from public spaces?My research tackles this question by employing a conceptual and discursive approach to the study of political ideology. More specifically, by focusing on the public discourses surrounding four so-called "veil affairs," my research sheds light on the gradual transformation of French republicanism – a complex construct through which political concepts gain meaning. Examining contemporary French republicanism through the context of the "veil affairs" reveals both continuity and change. Continuity, because the age-old principles of liberty, equality, and fraternity still form its cornerstone; and change, because newer ideals have modified the meaning of its conceptual core. In Chapter 4, "The Student's Headscarf: The Success of Sexularism," I analyze the beginning of this process. By examining the public controversy surrounding the wearing of the Islamic headscarf in public schools, I show how French political elites gradually constructed the question of gender equality – which, historically, has been rather marginal in French republican thought – as a value adjacent to the principle of laïcité, thereby opening the door for further redefinitions. In Chapter 5, "The Burqa in Public Space: The Republican Social Order," my empirical analysis demonstrates that, in aiming to ban face-covering veils, French political and legal actors ended up reviving and transforming the notion of public order through the construction of a new definition of republican social order. Thus, French republicanism took an important turn towards the protection of "shared values." From a theoretical point of view, I argue that this shift implies a nascent transformation within the very core of the republican-ideological construct: the prioritization of fraternity over liberty and equality. Chapter 6, "Baby-Loup and Private Employment: From Discrimination to Social Cohesion," and Chapter 7, "'Veiled' Mothers and School Outings: Extending the Republican Social Norm," examine the consolidation and consequences of the transformed republican-ideological core: the prioritizing of the "common good" (intérêt public) over individual rights and freedoms. These chapters shed light on how political and legal actors applied the transformed republican ethos to new spheres and new groups of people. In doing so, they contributed to the emergence and entrenchment of a new discourse on social cohesion – one permeated by the requirement of individual religious neutrality and dependent on the exclusion of headscarf-wearing Muslim women from a variety of public spaces.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : École normale supérieure. Bibliothèque.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.