Essays on Sovereign Bond Markets

par Jean-David Sigaux

Thèse de doctorat en Sciences de gestion

Sous la direction de Thierry Foucault.

Soutenue le 30-06-2017

à Paris Saclay , dans le cadre de Sciences de l'Homme et de la Société , en partenariat avec GREGHEC - Groupement de recherche et d'études en Gestion d'HEC (laboratoire) , HEC Paris (établissement opérateur d'inscription) et de Groupement de Recherche et d'Etudes en Gestion à HEC / GREGH (laboratoire) .

Le président du jury était Denis Gromb.

Les rapporteurs étaient Dimitri Vayanos, Dion Bongaerts.

  • Titre traduit

    Essais sur les Marchés des Obligations Souveraines


  • Résumé

    Dans le premier chapitre, j'examine si les vendeurs à découvert sont mieux informés à propos des enchères d'obligation souveraines que le marché. Je trouve, en moyenne, une forte augmentation de la demande de vente à découvert avant les enchères. Néanmoins, la demande de vente à découvert ne prédit pas une augmentation future du rendement. Les vendeurs à découvert ne sont donc pas mieux informés sur le résultat des enchères et n'interprètent pas mieux que le marché.Dans le second chapitre, je développe et teste un modèle expliquant la baisse graduelle des prix observée dans les jours qui conduisent à des ventes anticipées d'actifs telles que les enchères du Trésor. Dans le modèle, les investisseurs averses au risque anticipent une vente d'actifs dont l'ampleur − et donc le prix − sont incertains. Je montre que les investisseurs font face à un compromis entre se hedger au moyen d'une position longue et spéculer sur la différence entre le prix avant la vente et le prix espéré de vente. En raison du hedging, le prix d'équilibre est supérieur au prix de vente espéré. À l'approche de la date de vente, l'incertitude quant au prix de vente diminue, les positions spéculatives à découvert augmentent et le prix diminue. Conformément aux prédictions, je trouve que le rendement des bons du Trésor italien augmente de 1,2 points de base après la publication d'informations sur le prix d'enchère, par rapport aux jours sans information.Dans le troisième chapitre, j'étudie le lien entre les prix et les taux repo au cours de la crise des subprimes. Je trouve que la relation de non-arbitrage entre les prix et les taux repo de Duffie (1996) performe moins bien pendant la crise. Cependant, les obligations à faible taux repo ont 18.0% plus de chance d'être plus coûteuses que les obligations identiques à taux repo élevé lors de la crise, contre seulement 9.0% avant la crise. Dans l'ensemble, bien qu'il existe de fortes limites à l'arbitrage, les prix et les taux repo présentent des co-mouvements plus importants pendant la crise.


  • Résumé

    In the first chapter, I ask if short-sellers are superiorly informed about sovereign auctions. I find a large average increase in demand for short-selling prior to auctions. Yet, the demand for short-selling a bond does not predict a subsequent increase in the bond's yield. Overall, there is no evidence that short-sellers predict or interpret auction outcomes better than the market.In the second chapter, I develop and test a model explaining the gradual price decrease observed in the days leading to large anticipated asset sales such as Treasury auctions. In the model, risk-averse investors anticipate an asset sale which magnitude, and hence price, are uncertain. I show that investors face a trade-off between hedging the price risk with a long position, and speculating on the difference between the pre-sale and the expected sale prices. Due to hedging, the equilibrium price is above the expected sale price. As the sale date approaches, uncertainty about the sale price decreases, short speculative positions increase and the price decreases. In line with the predictions, I find that the yield of Italian Treasuries increases by 1.2 bps after the release of auction price information, compared to non-information days.In the third chapter, I study the link between prices and repo rates during the subprime crisis. I find that the no-arbitrage relationship between prices and repo rates in Duffie (1996) fares worse during the crisis. However, low-repo-rate bonds have an 18.0% higher probability of being more expensive than identical high-repo-rate bonds during the crisis, compared to only 9.0% before the crisis. Overall, while there are high limits of arbitrage, prices and repo rates feature larger co-movements during the crisis.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Ecole des hautes études commerciales. Centre de documentation.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.