La Gueule et la Peau : le loup-garou médiéval en France et en Europe

par Quentin Vincenot

Thèse de doctorat en Littératures française

Sous la direction de Christine Ferlampin-Acher.

Soutenue le 14-12-2017

à Rennes 2 , dans le cadre de École doctorale Arts, Lettres, Langues (Rennes) , en partenariat avec Université Bretagne Loire (COMUE) et de Centre d'Etudes des Langues et Littératures Anciennes et Modernes (laboratoire) .

Le président du jury était Denis Hüe.

Le jury était composé de Anne Berthelot, Myriam White-Le Goff.

Les rapporteurs étaient Claude Lecouteux, Karin Ueltschi.


  • Résumé

    Vers l’an Mille, nous lisons les premières occurrences dans lesquelles le mot Werwolf cesse d’être un anthroponyme pour désigner un homme-loup. Peu de temps après « apparaît » le mot garou. Le Moyen Âge est donc une époque charnière pour l’histoire de ce monstre. S’il n’est, bien entendu, pas question d’affirmer que le loup-garou n’existait pas avant ces premières mentions, nous nous sommes posés la question de savoir si la généralisation d’une dénomination de la créature a contribué à fixer des constantes, au-delà de la diversité des manifestations particulières du monstre. La fixation d’un nom par l’écrit, qui existait sûrement déjà dans la tradition orale, a-t-elle mené à l’élaboration d’une dimension mythique du loup-garou ? En combinant le comparatisme, les études littéraires et les cultural studies, nous avons cherché, d’un côté, à déterminer les spécificités du corpus médiéval du loup-garou, dont les garous féminins semblent, a priori, absents. De l’autre, en adoptant une perspective diachronique, nous avons tenté de dégager une unité derrière la multiplicité que nous avons recensée des cas de loup-garou, de ce montre dévorant dont l’incarnation est problématique etinstable.

  • Titre traduit

    The Teeth and the Skin : the werewolf in medieval literature in France and Europe


  • Résumé

    Around the year 1000 AD, the word Werwolf ceased to be used as an antroponym to describe a man-wolf. Shortly afterwards, the French word garou appeared. The Middle Ages, then, constituted a turning point in the history of this monster. While werewolves had obviously existed prior to these early references, they have prompted me to enquire as to whether the generalisation of textual naming had participated in the development of a common definition of the monster which transcended the diversity of its representations. Did the recording in pen and ink of a name which had surely existed previously in the oral tradition contribute to the elaboration of the werewolf myth ? Relying on comparatism, literature and cultural studies, this thesis first seeks to explore the specificities of mediaeval werewolf literature, in which the figure of the werewolf seems to be exclusively gendered as male. Second, while recognising the incarnations of the blood-thirsty monster as problematic and unstable, this work adopts a diachronic perspective in order to reveal the commonality which underlies the multiplicity of werewolf figures.



Le texte intégral de cette thèse sera accessible librement à partir du 01-04-2019

Autre version

Cette thèse a donné lieu à une publication en 2017 par Université Rennes 2 [diffusion/distribution] à Rennes

La Gueule et la Peau : le loup-garou médiéval en France et en Europe


Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Rennes 2. Service commun de la documentation. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.
Cette thèse a donné lieu à 1 publication .

Consulter en bibliothèque

Cette thèse a donné lieu à une publication en 2017 par Université Rennes 2 [diffusion/distribution] à Rennes

Informations

  • Sous le titre : La Gueule et la Peau : le loup-garou médiéval en France et en Europe
  • Détails : 1 vol. (556 p.)
  • Annexes : Bibliogr. p. 499-542. Index des noms d'auteurs et des oeuvres. Table des illustrations
La version de soutenance de cette thèse existe aussi sous forme papier.

Où se trouve cette thèse ?

Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.