De Lⱥ à S( Ⱥ) : féminin et signifiant forclos : de l'absence à l'(in)existence : approches épistémologiques, pratiques et cliniques

par Soledad Penafiel

Thèse de doctorat en Psychologie

Sous la direction de Emmanuelle Borgnis Desbordes.

Soutenue le 16-12-2017

à Rennes 2 , dans le cadre de École doctorale Éducation, langages, interactions, cognition, clinique (Nantes) , en partenariat avec Université Bretagne Loire (COMUE) .

Le président du jury était Laurent Ottavi.

Le jury était composé de Fabian Fajnwaks, Pascale Macary.

Les rapporteurs étaient Philippe Fouchet, Clotilde Leguil.


  • Résumé

    Notre recherche aborde l’énigme de l’Autre sexe. Si chez Freud, la question féminine a été traitée par le manque, chez Lacan elle a été traitée par l’absence. La féminité, la sexualité féminine, le féminin sont autant d’écritures de Lⱥ femme. Du manque phallique à l’absence du signifiant, notre parcours nous conduit logiquement vers de nouvelles voies, vers S(Ⱥ), ce qui ne sera pas sans incidences sur la clinique contemporaine - montée au zénith de l’objet, inclusion de plus en plus systématique de l’Imaginaire dans le Symbolique et règne de la jouissance. Nous interprétons l’absence du signifiant - chez la femme - comme un « signifiant forclos », qui se loge dans l’Autre (Ⱥ) et nous avançons que cette interprétation a des implications cliniques, éthiques et politiques pour la clinique lacanienne. Le « brouillage généralisée » propre à notre époque demande en effet un ordonnancement et des conditions épistémologiques, cliniques et politiques pour les analystes qui ont à « rejoindre la subjectivité de notre époque ». Notre recherche s’ouvre sur la différence de ce féminin intrinsèquement inconsistant avec l’inconsistance propre à notre époque - où le sujet est pris par la prééminence de l’image et du virtuel. Le féminin relève d’une question du parlêtre et traite la singularité dans sa forme la plus radicale. Tout être parlant est confronté à cette absence de signifiant, mais la réponse qu’un sujet peut donner à cette question s’avère des plus singulières. Si le féminin est décrit comme ce qui échappe au champ de la représentation, le féminin implique la manière avec laquelle l’être parlant invente une réponse à ce qui lui échappe

  • Titre traduit

    From Lⱥ to S( Ⱥ) : the feminine and the foreclosed significant : from absence to (in)existence : epistemological, practical and clinical approaches


  • Résumé

    Our research addresses the enigma of the Other sex. If, for Freud, the question of the feminine was treated as a lack, in Lacan’s work it was treated as an absence. Femininity, feminine sexuality, and the feminine are all writings of the woman. From phallic lack to the absence of the signifier, our journey logically leads us to new paths, towards S(Ⱥ), which will not be without consequences on the contemporary clinic – the climbing to the zenith of the object, the increasing inclusion of the Imaginary in the Symbolic and the reign of the jouissance. We interpret the absence of the signifier - in the woman - as a “foreclosed signifier", lodged in the Other, and we argue that this interpretation has clinical, ethical and political implications for the Lacanian clinic. The “generalized jamming” of our time demands, in fact, a (re)scheduling and epistemological, clinical and political conditions for analysts who have to deal with the "subjectivity of our time". Our research problematizes the difference between this feminine and the inconsistencies of our time - where the subject is absorbed by the pre-eminence of the image and the virtual. The feminine refers to a question of the parlêtre and treats singularity in its most radical form. Every speaking being is confronted with this absence of signifiers, but the answer that a subject can give to this question proves to be very singular. If the feminine is described as that which escapes the field of representation, the feminine implies the manner in which the speaking being invents an answer to that which escapes him or her.

Autre version

Cette thèse a donné lieu à une publication en 2017 par Université Rennes 2 [diffusion/distribution] à Rennes

De Lⱥ à S( Ⱥ) : féminin et signifiant forclos : de l'absence à l'(in)existence : approches épistémologiques, pratiques et cliniques


Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Rennes 2. Service commun de la documentation. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.
Cette thèse a donné lieu à 1 publication .

Consulter en bibliothèque

Cette thèse a donné lieu à une publication en 2017 par Université Rennes 2 [diffusion/distribution] à Rennes

Informations

  • Sous le titre : De Lⱥ à S( Ⱥ) : féminin et signifiant forclos : de l'absence à l'(in)existence : approches épistémologiques, pratiques et cliniques
  • Détails : 1 vol. (337 p.)
  • Annexes : Bibliogr. p. 323-337
La version de soutenance de cette thèse existe aussi sous forme papier.

Où se trouve cette thèse ?

Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.