Analyse contextualisée de l'expérimentation d'une approche didactique canadienne implantée en contexte universitaire chinois pour l'enseignement du français

par Rongkun Mao

Thèse de doctorat en Sciences du langage

Sous la direction de Philippe Blanchet.

Soutenue le 10-01-2017

à Rennes 2 , dans le cadre de École doctorale Arts, lettres, langues (Rennes) , en partenariat avec Université Bretagne Loire (COMUE) .

Le président du jury était Emmanuelle Huver.

Le jury était composé de Stéphanie Clerc, Rong Fu.

Les rapporteurs étaient Emmanuelle Huver, Marielle Rispail.


  • Résumé

    Avec comme arrière plan l’histoire du développement de la langue française en Chine dans le système éducatif, notamment dans l’enseignement supérieur depuis les années 2000, la présente étude s’intéresse à une université chinoise où le français est enseigné comme spécialité (étudiants de Benke) avec une méthode ethnosociolinguistique. L’intérêt de ce terrain est que, dès sa naissance, ce département de français a fait le choix d’un enseignement « différent », voire « innovant », notamment en expérimentant une approche didactique canadienne, l’Approche neurolinguistique (ou ANL). Pour ce faire, un travail considérable de « contextualisation » a été accompli en vue de préparer les enseignants et les étudiants à mieux travailler avec cette approche. Pourtant, malgré efforts et investissement, et contrairement ce qu’espéraient les acteurs impliqués, les étudiants ne semblent pas être convaincus par l’enseignement proposé. Inquiets pour leurs résultats, ils ont même développé, en parallèle et par eux-mêmes, un système d’auto-apprentissage, visiblement à l’opposé des principes fondamentaux de l’ANL. Même au sein de l’équipe d’enseignants, des discours et des actions divergentes génèrent tensions et « conflits » entre ceux qui font confiance à l’ANL et ceux qui doutent, entre ceux qui sont impliqués directement et ceux qui ne le sont pas. L’un des points récurrents de tension porte sur le niveau de français des étudiants. Des personnes « clés » ayant encouragé et fortement soutenu la réforme du département de français à son début se trouvent aujourd’hui dans l’embarras, et le résultat de la réforme entreprise par le département ne semble pas satisfaisant. D’un autre côté, l’expérimentation de l’ANL a attiré des regards venant de l’extérieur : des experts et/ou enseignants de français venant d’autres universités s’intéressent à cette expérimentation qu’il serait quasi impossible de réaliser chez eux, tout en (se) posant aussi beaucoup de questions. Toutes ces divergences de position, de vision, de discours et d’actions ont amené à conclure qu’en didactique des langues et des cultures (DDL), la question est loin d’être uniquement entre « langues » ou « cultures », ni simplement entre approches didactiques ou supports pédagogiques. Ainsi, « contextualiser » une approche didactique ne doit pas se limiter à s’adapter aux (dites) cultures éducatives locales, ou bien à se contenter de modifier des supports pédagogiques en changeant certain contenu. Des questions liées à la « contextualisation » restent à creuser.

  • Titre traduit

    Contextualized analysis of the experimentation of a Canadian didactic approach imported to a Chinese university for teaching French


  • Résumé

    The background of this doctoral dissertation is the historical development of French language teaching in China, especially at higher education level from the year 2000. Following an ethno-socio-linguistics perspective, this research offers a detailed analysis of a French department in a Chinese university where French language is taught as a major to bachelor-level students (benke). By using a Canadian language teaching approach called NLA, this department has chosen a different way to teach French compared to what can be observed in other Chinese universities. To do so, a great amount of work has been undertaken to contextualize this approach and make both teachers and students more familiar with it. However, despite a large amount of time, energy and effort to make this “contextualization” a success, students do not seem to be convinced this approach is suitable for them, which is, finally, quite disappointing for the actors involved. In addition, largely concerned with the risk of failure at the national exams, they have developed, in parallel, their own method of self-studying, applying principles which are opposed to NLA’s basic theoretical principles. Among teachers, disagreements (at different levels and to different extents), and sometimes conflicts (open or not), have also been observed. Considering that the results of these students on National exams are not satisfactory (depending on the years, at or slightly above or below the national average), those who pushed for the reform at the beginning, especially the leaders, now find themselves in an embarrassing situation. On the other hand, the experiment of NLA has drawn attention from outside the university: several French experts or teachers from other universities show great interest in this approach. Divergent positions, visions, discourses, and actions have brought out the conclusion that in terms of foreign languages teaching, problems are not only related to "language" or" culture", neither to teaching methods or materials. In conclusion, "contextualizing" a teaching method should not be limited to trying to be immersed in local educational culture, or to modifying the teaching methods while changing certain contents.Contextualized analysis of the experimentation of a Canadian didactic approach imported to a Chinese university for teaching French.

Autre version

Cette thèse a donné lieu à une publication en 2017 par Université Rennes 2 à Rennes

Analyse contextualisée de l'expérimentation d'une approche didactique canadienne implantée en contexte universitaire chinois pour l'enseignement du français


Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Rennes 2. Service commun de la documentation. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.
Cette thèse a donné lieu à 1 publication .

Consulter en bibliothèque

Cette thèse a donné lieu à une publication en 2017 par Université Rennes 2 à Rennes

Informations

  • Sous le titre : Analyse contextualisée de l'expérimentation d'une approche didactique canadienne implantée en contexte universitaire chinois pour l'enseignement du français
  • Détails : 1 vol. (590 p.)
  • Annexes : Bibliogr. p. 239-251. Annexes
La version de soutenance de cette thèse existe aussi sous forme papier.

Où se trouve cette thèse ?

Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.