L'investissement politique du futur : un mode de légitimation et de gouvernement : une comparaison Bretagne, Pays de Galles, Québec

par Sylvain Le Berre

Thèse de doctorat en Science politique

Sous la direction de Romain Pasquier.

Soutenue le 24-11-2017

à Rennes 1 , dans le cadre de École doctorale Droit et Science Politique (Rennes) , en partenariat avec Université Bretagne Loire (ComuE) et de Arènes (Rennes) (laboratoire) .

Le jury était composé de Alistair Cole, Andy Smith, Thibault Tellier.

Les rapporteurs étaient Anne-Cécile Douillet, Claire Dupuy.


  • Résumé

    Le recours croissant à des anticipations stratégiques territorialisées, participatives et mobilisatrices comme étapes du processus d’élaboration des politiques publiques territoriales, par le Conseil régional de Bretagne, le Gouvernement du Pays-de-Galles et le Gouvernement du Québec, peut être analysé comme un investissement, par ces pouvoirs territoriaux « intermédiaires », d'un champ jusqu'alors réservé à l’État central et aux élus nationaux : la promesse du futur. Dans un contexte de remise en question du modèle de l’État-Providence centralisé, accentué par la crise économique et la crise de la dette de la fin des années 2000, la capacité et la légitimité politique des États centraux à garantir la prospérité territoriale et l'espoir d'un futur meilleur se sont étiolées. Les administrations régionales – au sens large – investissent donc cet espace désormais disponible pour mettre en avant une vision infranationale du futur et du territoire, tant auprès de la population que des partenaires de l'action publique. Les démarches d’anticipation stratégique étudiées produisent et reproduisent des discours sur la vision du futur et du territoire, sur le sens de l’action publique et des institutions régionales. Ces registres participent tous d’un investissement de l’avenir par le pouvoir politique, c’est-à-dire d’une économie politique du temps. L’approche par l’investissement politique du futur permet donc d’étudier la fabrique et le gouvernement d’un territoire politique. Les récits projectifs territorialisés que nous avons pu étudier articulent en effet plusieurs dimensions de la légitimation d’un espace politique : un processus de circonscription du territoire (territory making process), un processus de mobilisation d’une communauté territoriale (community making process), et un processus de redéfinition de la dynamique et de l’espace de la légitimité (polity defining process). Cette perspective de recherche permet d’étudier plusieurs dimensions du changement : la transformation interne des espaces politiques nationaux, la convergence internationale de l’action publique infranationale, et enfin la redistribution de l’autorité politique dans des États Nations en recomposition.

  • Titre traduit

    The political investment of the future : a mode of legitimation and government : a comparison between Brittany, Wales and Quebec.


  • Résumé

    The increasing use of spatialized, collaborative and mobilizing strategic anticipations as steps of the public policy process by the Regional Council of Brittany, the Welsh Government and the Government of Quebec can be seen as an investment, by these "intermediate" territorial powers, of a field hitherto monopolized by central States and national representatives: the promise of the future. In a context of reconfiguration of centralized Welfare State’s model, accentuated by the economic crisis and the debt crisis of the late 2000s, the central states' capacity and political legitimacy to guarantee territorial prosperity and the hope for a better future has subsided. Regional administrations - in a broad sense - are therefore investing this space now available to put forward a sub-national vision of the future and of the territory, both among the population and the partners of the public action. The strategic anticipation processes studied produce and reproduce discourses on the vision of the future and territory, on the meaning of public action and regional institutions. These narratives are all caracterized by a political investment of the future, that is to say, a political economy of time. The approach by the notion of political investment of the future therefore helps to achieve a better understanding of the making-process and governing-process of a political space. Spatialized projective narratives that we have been able to study articulate several dimensions of the legitimization process: a territory-making process, a community-making process, and a polity defining process. This research perspective helps to study several dimensions of change: the internal transformation of national political spaces, the international convergence of subnational public action, and finally the redistribution of political authority in changing Nation-States.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Rennes I. Service commun de la documentation. Bibliothèque de ressources électroniques en ligne.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.