Les paléoflores du Jurassique moyen et supérieur (Bathonien - Oxfordien) du bassin parisien et de ses marges

par Matthieu Le Couls

Thèse de doctorat en Biologie

Sous la direction de Didier Néraudeau et de Philippe Courville.

Soutenue le 13-12-2017

à Rennes 1 , dans le cadre de École doctorale Écologie Géosciences Agronomie Alimentation (Rennes) , en partenariat avec Université Bretagne Loire (ComuE) et de Géosciences (Rennes) (laboratoire) .


  • Résumé

    La paléoflore du Jurassique moyen et supérieur du bassin parisien est documentée par un ensemble de gisements assez importants et relativement peu connus, contenant des fossiles de tous types, généralement sous forme d’empreintes avec ou sans cuticule, ou encore sous forme de silicification dans des chailles. Huit gisements historiques ou nouveaux ont été étudiés, plus quatre fossiles isolés, tous datant de l’intervalle Bathonien-Oxfordien, et répartis sur l’ensemble du bassin parisien et de ses marges. Trois gisements ont étés étudiés dans la partie Est du bassin, Il s’agit d’Arc-en-Barrois (Bathonien supérieur), d’Étrochey (Callovien inférieur et moyen) et de Laignes (Callovien moyen). Ils appartiennent tous à l’archipel de la plate-forme bourguignonne, dont les îles étaient alors couvertes d’une forêt mixte xérophytes à Brachyphyllum. Le gisement d’Auxey, situé plus au sud, près de Beaune, daté de l’Oxfordien supérieur, montre au contraire une flore de milieu humide, riche en fougères. Deux autres gisements ont été étudiés au niveau du seuil du Poitou, les flores du Callovien moyen de Sauzé-Vaussais et des environs de Poitiers, riches en bennettitales, correspondant probablement à des milieux xéromorphes assez ouverts. Enfin, deux derniers gisements ont étés étudiés dans l’ouest du bassin, sur la marge orientale du massif armoricain alors émergé, les flores du Bathonien supérieur de Mamers et de Nonant-le-Pin. Ces deux gisements correspondent à des forêts mixtes côtières à Brachyphyllum, dans un milieu également xéromorphe. Ainsi, le bassin parisien présente au Bathonien et au Callovien exclusivement des flores côtières xérophytes, correspondant à des paléoenvironnements plutôt fermés, comme sur la plate-forme bourguignonne, jusqu’à des milieux au contraire assez ouverts, comme dans le Poitou. Les flores de milieu interne, loin des côtes, ne sont pas connues pour cette période. À l’Oxfordien supérieur en revanche, la flore d’Auxey indiquerait plutôt une certaine humidification du climat, bien que de plus amples données soient nécessaires pour confirmer cette interprétation.

  • Titre traduit

    Middle and upper Jurassic Paleoflora (Bathonian - Oxfordian) of Paris basin and its margins


  • Résumé

    The palaeoflora of Late and Middle Jurassic of the Paris basin is documented by a set of rather important outcrops, relatively little know, containing fossils of every type, mainly imprints often without cuticle, sometime with, or otherwise silicification in flint nodules. Eight historic or new outcrops were studied, plus four isolated fossils, all dating from the Bathonian-Oxfordian interval and distributed on the whole Paris basin and its margins. Three deposits were studied in the eastern part of the basin, its Arc-en-Barrois (late Bathonian), Étrochey (early and middle Callovian), and Laignes (middle Callovian). They all belong to the archipelago of the Burgundian platform, whose islands are covered by a mixed xerophytes Brachyphyllum forest. The deposit of Auxey, situated to the south, close to the city of Beaune, dated of late Oxfordian shows on the contrary a flora of wet environments, rich in ferns. Two others outcrops were studied close to the seuil du Poitou, the late Callovian flora of Sauzé-Vaussais and Poitiers surroundings, rich in bennettitales, presumably corresponding to relatively open xeromorphic environments. Finally, two last deposits were studied in the west of the basin, on the oriental margin of the emerged Armorican massif, the flora of the late Bathonian of Mamers and Nonant-le-Pin. These two outcrops correspond to a coastal mixed Brachyphyllum forest, also in a xeromorphic environment. Thereby, the Paris basin presents from Bathonian to Callovian exclusively xerophytes floras, corresponding to rather closed paleoenvironments, as on the Burgundian platform, to on the contrary opened enough environments, as in Poitou. The flora of internal environments, far from coasts, are not known for this period. In late Oxfordian on the other hand, the flora of Auxey would indicate rather a certain moistering of the climate, although more ample data are necessary to confirm this interpretation.

Autre version

Les paléoflores du Jurassique moyen et supérieur (Bathonien - Oxfordien) du bassin parisien et de ses marges


Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université de Rennes I. Service commun de la documentation. Bibliothèque de ressources en ligne.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.

Consulter en bibliothèque

à

Informations

  • Sous le titre : Les paléoflores du Jurassique moyen et supérieur (Bathonien - Oxfordien) du bassin parisien et de ses marges
  • Détails : 1 vol. (335 p.)
  • Annexes : Bibliogr. p. 217-233
La version de soutenance de cette thèse existe aussi sous forme papier.

Où se trouve cette thèse\u00a0?

Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.