Photométrie et Astrométrie des Satellites de Jupiter : application à la campagne de phénomènes mutuels 2015

par Eléonore Saquet

Thèse de doctorat en Astronomie et Astrophysique

Sous la direction de Jean-Eudes Arlot et de Vincent Robert-Pélissier.

Soutenue le 26-09-2017

à Paris Sciences et Lettres , dans le cadre de École doctorale Astronomie et astrophysique d'Île-de-France (Meudon, Hauts-de-Seine) , en partenariat avec IMCCE - Institut de Mécanique Céleste et de Calcul des Ephémérides (laboratoire) , Observatoire de Paris (établissement opérateur d'inscription) et de Institut de Mécanique Céleste et de Calcul des Ephémérides / IMCCE (laboratoire) .

Le président du jury était Françoise Roques.

Le jury était composé de Jean-Eudes Arlot, Vincent Robert-Pélissier, Ramachrisna Teixeira, Bruce Hapke, Anne Lemaître, Paolo Tanga.

Les rapporteurs étaient Ramachrisna Teixeira, Bruce Hapke.


  • Résumé

    L'année 2015 s'est réalisée être un moment favorable pour les observations des phénomènes mutuels des satellites galiléens de Jupiter. Les phénomènes mutuels se produisent lorsque la Terre et le Soleil passent par le plan commun des orbites des satellites, cette configuration ayant lieu tous les six ans. Au cours de cette campagne, 236 phénomènes ont été observés et nous avons reçu plus de 600 courbes de lumière. Nous avons développé une méthode de réduction astrométrique de ces courbes à partir d'un modèle existant. Lors de la réduction des courbes de lumière, nous avons utilisé le modèle de réflectance et d'émittance de Hapke. Pour améliorer la méthode de réduction, nous avons mené une campagne d'observation pour déterminer de nouveaux paramètres photométriques des satellites galiléens. Ce travail est fondamental pour mettre à niveau les dernières données photométriques sur les satellites galiléens. Il est à noter que la photométrie au sol de ces satellites n'a jamais été effectuée dans le méthane ou même dans toutes les différentes bandes RVB. Une fois les données astrométriques extraites des courbes de lumière, nous les avons utilisées pour ajuster le modèle dynamique de V. Lainey et produire de nouvelles éphémérides. Nous montrons dans ce travail l'amélioration que les observations de phénomènes mutuels peuvent permettre pour les modèles dynamiques satellitaires.

  • Titre traduit

    Photometry and Astrometry of Jupiter Satellites : application to the 2015 mutual events campaign


  • Résumé

    The year 2015 was a favorable opportunity for the mutual event observations of the galilean satellites of Jupiter. Mutual events occur when the Earth and the Sun cross the common plane of their orbits. This configuration happens every six years when the apparent Jovian declinations of Earth and Sun become zero.During this campaign, we observed 236 events, and we received more than 600 light curves. We developed an astrometric reduction of these light curves based on an existing model. To reduce the light curves, we used Hapke’s model of reflectance and emittance.To improve the reduction method, we led an observational campaign to record photometric data of the galilean moons. This work was fundamental to upgrade the last photometric data on the galilean satellites. Ground based photometry of these moons had never been done in the methane band or in RGB bands.The astrometric data extracted from the light curves were used by V. Lainey to fit his dynamical model of the galilean satellites and build new ephemerides. Comparisons between ephemerides were made in order to evaluate the impact of the mutual event observations on the determination of the dynamical parameters.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : PARIS-PSL (Paris). Observatoire de Paris : Thèses électroniques.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.