Etude de l’aide internationale pour la réalisation de l’éducation pour tous en Haïti

par Jesse Jean

Thèse de doctorat en Sciences de l’éducation

Sous la direction de Marcel Pariat.

Soutenue le 13-01-2017

à Paris Est , dans le cadre de Ecole doctorale Cultures et Sociétés (Créteil ; 2015-....) , en partenariat avec Laboratoire interdisciplinaire de recherche sur les transformations des pratiques éducatives et des pratiques sociales (Créteil) (laboratoire) et de Laboratoire Interdisciplinaire de Recherche sur les Transformations des pratiques Éducatives et des pratiques Sociales (laboratoire) .

Le président du jury était Christine Fontanini.

Le jury était composé de Marcel Pariat, Emile Tanawa, Pascal Lafont.

Les rapporteurs étaient Dominique Groux.


  • Résumé

    En Haïti, l’effort public pour l’éducation reste insuffisant. De plus, l’enseignement primaire est peu développé et de qualité faible. Ainsi, en dépit des progrès substantiels qui ont été réalisés durant ces vingt cinq dernières années, le pays reste très en retard face á l’objectif de l’éducation pour tous (EPT). En effet, les dernières données statistiques disponibles indiquent que plus de 4 500 000 filles et garçons sont actuellement en dehors du système scolaire. Outre l’abandon, le redoublement, le mauvais regroupement des élèves, l’encadrement pédagogique est médiocre. Ce qui pèse négativement sur les acquisitions des élèves. Les mauvais résultats obtenus des élèves aux examens officiels en témoignent. Par ailleurs, la rémunération des enseignants est très insignifiante et les conditions d’exercice de la profession enseignante laisse à désirer. Enfin, le système scolaire souffre d’un déficit de pilotage, de gouvernance et d’efficacité externe.Pour accompagner les décideurs politiques haïtiens et planificateurs nationaux dans leurs stratégies d’action en faveur de l’éducation pour tous, les principales organisations multilatérales, notamment la Banque mondiale, mettent en œuvre le Projet d’Education pour tous (EPT I et II). Spécifiquement, le Projet d’Ecoles Publiques à Gestion Communautaire (EPGC) cible la scolarisation primaire universelle (SPU) dans des milieux ruraux défavorisés où l’accès à l’enseignement primaire de base demeure un bien rare, voire inexistant dans les régions ciblées. Par l’aide. Cependant, malgré les divers projets ou programmes d’aide internationaux dédiés notamment à l’expansion de la scolarisation universelle sur l’ensemble du territoire national du pays, atteindre l’éducation pour tous est très aléatoire.Les conclusions de l’enquête empirique montrent que de nombreuses difficultés nuisent à la mise en œuvre effective de l’aide et ceci tant au niveau central, départemental et communal. Les données collectées sur le terrain indiquent un impact significatif sur la participation des acteurs locaux dans la gestion des affaires éducatives. Sur le plan des réalisations éducatives, les analyses de l’investigation confirment des effets sur les taux nets d’accès à l’école ainsi qu’un impact appréciable sur la parité filles-garçons. Les conclusions de l’enquête révèlent quelques effets pervers par exemple sur la qualité de l’école, des dynamiques locales, ainsi que des modes d’organisation administrative et de gestion pédagogique du système scolaire dans les zones allocataires ciblées pour la mise en application du Projet EPGC. Aussi, l’objectif de l’éducation pour tous ne sera pas atteint en Haïti et le chemin semble encore long. .

  • Titre traduit

    INTERNATIONAL AID TO ACHIEVE EDUCATION FOR ALL IN HAITI


  • Résumé

    In Haiti, the public effort for education is insufficient. Primary education is underdeveloped and is of low quality. Despite substantial progress made during the last twenty five years, the country is still far behind from achieving the goal of Education for All (EFA). The latest available statistics indicate that more than 4.5 million girls and boys are currently outside the school system. Abandonment, repetition, bad grouping of students and poor educational support reflect negatively on learning achievement. Teachers' salaries are insignificant and teaching conditions deprived. Hence, the school system suffers a deficit of control, governance and external efficiency.To accompany Haitian national planners and policy makers in their strategies for universal education, major multilateral organizations, including the World Bank, implement the Project Education for All (EFA I and II) also called. Through a program called “Project for Public Schools to Community Management (PPSCM)” they aim to achieve universal primary education in some disadvantaged rural areas where access to basic primary education remains inadequate or nonexistent. However, despite the various projects or international aid programs dedicated to the expansion of universal education all over Haiti, the goal of achieving Education for All is far from being reached.The findings of our empirical analysis show, the positive effect of international aid on school access and its significant impact on gender parity in Haiti. On the other hand, it exposes many difficulties that obstruct an effective implementation of international aid for education in Haiti at central, departmental and communal levels. The data collected in the field point out some negative effects, for example on the quality of the school, local dynamics, as well as administrative organization methods and educational management of the school system in areas where the PPSCM is implemented. The conclusion of this study reveals that the goal of Education for All will not be achieved and there still is a long way to go to provide school to all children in Haiti.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Communautés d’Universités et d'Etablissements Université Paris-Est. Bibliothèque universitaire.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.