L’impact de la spécialisation sur la stabilité économique : le cas des pays émergents.

par Ons Abbes

Thèse de doctorat en Sciences économiques

Sous la direction de Fabienne Boudier et de Abdessatar Ati.

Soutenue le 12-04-2017

à Paris Est en cotutelle avec l'Université de Tunis El Manar , dans le cadre de OMI - Organisations, Marchés, Institutions , en partenariat avec ERUDITE - Equipe de Recherche sur l'Utilisation des Données Individuelles Temporelles en Economie (laboratoire) et de ERUDITE (laboratoire) .

Le président du jury était Bernadette Madeuf.

Le jury était composé de Fabienne Boudier, Abdessatar Ati.

Les rapporteurs étaient Stéphane Becuwe, Samia Haddad.


  • Résumé

    La croissance rapide du commerce mondial au cours des deux dernières décennies a été caractérisée par une évolution économique accrue couplée à de l’instabilité économique des pays émergents. D’après la littérature, la spécialisation technologique est souvent associée à la croissance, la compétitivité et la stabilité économique. Partant de ce double constat, nous analysons dans cette thèse l’impact de la spécialisation des pays émergents sur leur croissance et leur stabilité économique et nous évaluons l’impact de la compétitivité (elle-même liée à la spécialisation) de ces pays sur leurs performances à l’exportation.Dans un premier chapitre, nous délimitons le contour définitionnel des notions de spécialisation selon les différentes théories.Après avoir déterminé le plus objectivement possible une liste de pays émergents en se référant aux critères les plus utilisés dans la littérature et après avoir mesuré le degré de spécialisation de ces pays, nous étudions la carte de leur spécialisation technologique sur la période 1995-2014. D’après cette cartographie, nous remarquons une mauvaise orientation de la spécialisation dans ces pays. Ces derniers se caractérisent essentiellement par une forte spécialisation dans les articles manufacturés à forte intensité de main-d’œuvre et provenant de ressources naturelles et dans les articles à faible technologie qui sont des spécialisations à faible valeur ajoutée. La spécialisation dans la haute technologie est en grande partie tirée par les importations, les produits exportés étant principalement issus d’activités de montage.Dans le duexième chapitre, nous évaluons dans un premier temps l’impact des spécialisations technologiques des pays émergents sur la croissance économique et nous comparons les résultats trouvés à ceux des pays développés et en développement. Nous constatons que les différents types de spécialisation ont un impact positif sur la croissance des pays émergents. Mais cet impact positif, ne peut pas occulter la mauvaise orientation de cette spécialisation (résultat du chapitre 1).Dans un deuxième temps, nous étudions l’impact de la compétitivité (prix et hors-prix) des pays émergents sur l’évolution de leurs exportations. Nous remarquons que l’impact de la compétitivité-prix sur l’évolution des exportations des pays de notre échantillon varie selon l’indicateur utilisé. Il est négatif quand nous utilisons le taux de change et positif quand nous utilisons la productivité.Nous trouvons aussi que l’impact de la compétitivité structurelle, expliquée par les dépenses dans la haute technologie et par la spécialisation dans la haute technologie, est positif. Cela peut être expliqué par la demande mondiale croissante dans les produits de haute technologie.Dans le troisième et dernier chapitre, nous nous intéressons à la relation entre spécialisation et stabilité économique et nous comparerons cette relation avec celle observée dans les pays développés. Nous constatons que les pays dont la spécialisation est basée sur les ressources naturelles sont plus instables et que l’impact de la spécialisation dans la haute technologie dépend du niveau de développement du pays. L’impact est négatif pour les pays développés et positif pour les pays émergents. Cette différence dans l’impact peut être due à la politique d’assemblage utilisée par la plupart des pays émergents, politique qui consiste à importer la majeure partie des produits de haute technologie (HT) sous forme de pièces et composants.

  • Titre traduit

    The impact of the specialization on the economic stability : the case of emerging countries


  • Résumé

    The fast growth of the world trade during the last two decades was characterized by an improved performance as well as an economic instability of emerging countries. According to the literature, the technological specialization is often associated with growth, competitiveness and economic stability. Recognizing this, we analyze the impact of the specialization of emerging countries on their growth and on their economic stability and we estimate the impact of the competitiveness (itself related to specialization) of these countries on their export performance.In a first chapter, we outline the contours of the notion of specialization according to the various theories.Having determined as objectively as possible a list of emerging countries referring to the most criteria used in the literature and having measured the degree of specialization of these countries, we study the map of the technological specialization in emerging countries over the 1995-2014 period. According to this cartography, we notice a bad orientation of their specialization. These countries are essentially characterized by a strong specialization in Labour-intensive and resource-intensive manufactures and low-tech items that are low value-added specialization. The specializing in high technology is largely driven by imports. Exports are mainly drawn by assembly activities.In the second chapter, we first assess the impact of technological specializations of emerging countries on their economic growth and we compare the results with those found in the developed and developing countries. We find that different types of specialization have a positive impact on the growth of emerging countries. But this positive impact cannot hide the misdirection of this specialization (result of Chapter 1).Second, we study the impact of competitiveness (price- and non-price competitiveness) of emerging countries on the development of their exports. We note that the impact of price-competitiveness on the evolution of the exports of the countries in our sample depends on the indicator used. It is negative when we use the exchange rate and positive when we use productivity.We also find that the impact of the structural competitiveness, measured by the expenses in the high technology and by the specialization in the high technology, is positive. It can be explained by the more and more increasing world demand in the high-technology products.In the last chapter, we focus on the relationship between specialization and economic stability and we compare this relationship with that observed in developed countries. We find that countries whose specialization is based on natural resources are more unstable and that the impact of specialization in high technology depends on the country's level of development. The impact is negative for developed countries and positive for emerging countries. This difference in the impact may be due to the assembling policy used by most emerging countries and which leads to import of high-tech products (HT) as parts and components.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Communautés d’Universités et d'Etablissements Université Paris-Est. Bibliothèque universitaire.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.