Tauromachie et société espagnole contemporaine : trois toreros emblématiques sous le franquisme

par Justine Guitard

Thèse de doctorat en Études ibériques et latino-américaines

Sous la direction de Christian Lagarde.

Soutenue le 10-03-2017

à Perpignan , dans le cadre de École Doctorale INTER-MED (Perpignan) , en partenariat avec Centre de Recherche sur les Sociétés et Environnements en Méditerranées (Perpignan) (équipe de recherche) .


  • Résumé

    La figure du torero a été érigée en mythe par le régime franquiste à des fins de propagande et pour mieux détourner le peuple espagnol des revendications qu’il aurait pu légitimement avoir sur des questions politiques, économiques et sociales. Entre 1939 et 1975, la longue période de dictature peut être scindée en trois étapes historiques : le premier franquisme (1939-1945), le moyen franquisme (1945-1957) et le second franquisme (1957-1975). Chacune de ces plages historiques se trouve illustrée par une figure de torero d’exception, respectivement Manolete (1917-1947), Luis Miguel Domingu’n (1926-1996) et El cordobés (1936-). La recherche s’efforcera de montrer en quoi précisément chacun d’eux incarne chaque période et dans quelle mesure chacun d’eux est au service du régime, entretenant des relations plus ou moins proches avec le pouvoir, ou s’en écarte dans et hors les arènes.

  • Titre traduit

    Bullfighting and Modern Spanish Society : Three Emblematic Toreros during the Franco Regime


  • Résumé

    The figure of the torero was given a mythical status by the Franco regime for propaganda purposes and to help divert the Spanish people from claims that they might legitimately have made on political, economic and social issues. Between 1939 and 1975, the long period of dictatorship may be divided into three historical stages: First Stage Francoism (1939-1945), Transitional Francoism (1945-1957) and Second Stage Francoism (1957-1975). Each of these historical phases is represented by a torero of exceptional renown, respectively Manolete (1917-1947), Luis Miguel Domingu’n (1926-1996) and El CordobŽs (1936-). The research endeavours to show precisely how each of them embodies his period and the extent to which each of them was at the service of the regime, how closely he related to it, and how far he distanced himself from it within and outside the arena.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?