La loi, l'Etat, la société et la police locale au Kenya : étude de cas dans le comté de Kisii

par Wycliffe Otiso

Thèse de doctorat en Science politique

Sous la direction de Hervé Maupeu.

Soutenue le 06-12-2017

à Pau , dans le cadre de École doctorale Sciences sociales et humanités (Pau) .


  • Résumé

    La thèse étudie la nature des formes locales de gouvernance dans le domaine de la police ; elle porte sur le Comté de Kisii situé au sud-ouest de la Kenya. L’étude reconstitue l’histoire des groupes locaux de police opérant dans le Comté de Kisii entre 1990-2016, en mettant l’accent sur la nature, les modes de fonctionnement et l’interaction avec les processus juridiques et politiques. Elle examine les acteurs au niveau local, leurs activités quotidiennes et leurs relations avec l’Etat en cherchant à expliquer les trajectoires de police locale (la police de proximité et les groupes de vigilantes d’autodéfense) sous l’influence de dynamiques juridique et non juridique ; en particulier la place du droit dans la mise en application de la loi et son rôle dans la réforme des pratiques policières d’autodéfense (Vigilantes) et de la police de proximité communautaire. Les facteurs sociaux et politiques sont pris en considération dans la mesure où ils affectent le maintien de l’ordre, les pratiques et les résultats, l’amélioration de la gouvernance. Ces facteurs sont mis en contexte en raison de grands changements suite aux réformes constitutionnelles. Pour ce faire, la recherche s’est appuyée sur des méthodes qualitatives d’enquête, principalement l’utilisation des entrevues et sur des sources primaires et secondaires pertinentes, sur une bibliographie, des lois et des recueils de jurisprudence. L’étude révèle des gains, une plus large participation et une « inclusivité » dans les mécanismes de gouvernance locale en comparaison avec les stratégies policières préexistantes pratiquées par la police et les groupes d’autodéfense, qui reposaient sur une participation communautaire minimale. Si l’usage accru du Droit associé au développement de formes nuancées de la police communautaire, reste minime pour l’Etat, les changements sont plutôt attribuables à des usages quotidiens dynamiques du droit et l’action sociale par les membres des communautés dans le cadre de mécanismes de gouvernance locaux désireux d’accroître et d’améliorer le potentiel et les relations État-société. L’étude conclut que malgré un certain nombre de changements dans la lutte contre la criminalité non violente, la transition n’a pas été sans faille : les améliorations dans les relations État-société et dans un meilleur respect sociétal du droit sont compromises par des épisodes de recours à la force, par des asymétries dans la coopération entre l’administration locale et la Communauté, et suite à un soutien inadéquat à la police communautaire et à ses supports culturels. (Gouvernance, police communautaire, groupe vigilante, Kisii, Kenya).

  • Titre traduit

    Law, State society and local policing in Kenya : a case study of Kisii country


  • Résumé

    The thesis entails the study of the changing nature of local forms of governance in Kisii County situated in south-western Kenya. The study entails situating the histories of local policing groups operating in Kisii County between 1990-2016, focusing on the nature, modes of operation and interaction with legal and political processes. It examines actors at the societal level, their everyday activities and their relationship with the state in seeking to explain local policing (community policing and vigilante) trajectories as influenced by legal and non-legal dynamics. It examines the place of law in determining the nature of non-state enforcement of law and order and the extent to which it has played a role in reforming policing practices from vigilantism to community policing in Kisii County. It also examines social and political factors, how they affect policing practices and outcomes with an objective of advancing alternatives for better representations of the function of law and for purposes of improving governance. These factors are contextualized within the broad changes in the macro governance structure catalyzed by constitutional reforms. The study undertakes such examination through the use of qualitative methods of inquiry primarily the use of interviews and also review of relevant primary and secondary sources including books, scholarly journals, legislation and law reports. The study reveals that generally there are gains on wider participation and inclusivity in local governance mechanisms compared to pre-existing policing strategies as practiced by police and vigilante which had minimal community involvement. The increased instrumentalization of law by the state has made little contribution to the gains associated with the development of nuanced forms of community policing. Rather the changes in policing are attributable to dynamic everyday uses of law and societal action by community members in joint local governance mechanisms hence increasing the potential for better state-society relations. The study concludes that notwithstanding a number of changes towards non-violent crime fighting, the transition has not been seamless as gains on state-society relations and improved societal adherence to law are compromised by episodes of use of force, asymmetries in the co-operation between the local government administration and the community, inadequate support for community policing and existing cultural constructs on governance. (gouvernance, local policing group, vigilante, community policing, Kissi Kenya).


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Pau et des Pays de l'Adour. Service Commun de la Documentation. Pau-SCD-Bib. électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.