Les mots dans les parlers jeunes en région parisienne : analyses lexicale et sociolinguistique

par Nacer Kaci

Thèse de doctorat en Sciences du langage

Sous la direction de Françoise Gadet.

Soutenue le 21-12-2017

à Paris 10 , dans le cadre de École doctorale Connaissance, langage et modélisation (Nanterre) , en partenariat avec Laboratoire MoDyCo (Nanterre) (laboratoire) .

Le président du jury était Olivier Baude.

Le jury était composé de Françoise Gadet, Olivier Baude, Emmanuelle Guerin, Jean-Louis Rougé.

Les rapporteurs étaient Emmanuelle Guerin, Jean-Louis Rougé.


  • Résumé

    Le travail présenté ici propose une étude sociolinguistique d’un corpus oral recueilli récemment, auprès de différents locuteurs en rapport avec les milieux multiculturels et plurilingues, en Île-de-France.Partant de l’hypothèse que la variation (socio)linguistique (et ses locuteurs) reste encore aujourd’hui sous estimée en dépit de l’idéologie du standard, ce travail s’interroge sur les pratiques langagières des locuteurs qui sont significatives, non en tant que formes entièrement à part, mais en tant que formes à part entière de l’environnement socioculturel des locuteurs. Pour ce faire, notre réflexion sur ces formes dites non standard se base sur la proximité communicative entre les protagonistes (Koch & Oesterreicher, 2001) qui partagent des connivences et forment un réseau serré (Eckert, 2006), favorisant l’émergence de variétés linguistiques.L’analyse des unités formelles dans les parlers jeunes ordinaires montre qu’elles sont en constantes dynamiques tant au niveau lexical qu’au niveau sémantique, par lesquelles les locuteurs situent leurs identités. En d’autres mots, des marqueurs d’identités dans lesquels s’inscrivent les représentations sociolinguistiques du sujet se font jour (Mendoza-Denton, 2000).

  • Titre traduit

    The word in the youth language in Île-de-France : lexical and sociolinguistic analysis


  • Résumé

    The following thesis offers a sociolinguistic study of a recently collected oral corpus, from various speakers who belongs to different multicultural and multilingual milieu in Île-de-France.Starting from the hypothesis that the sociolinguistic variation including its speakers remain today undervalued despite of the standards’ ideology. The following research seeks to question the language dialects of the speakers which is very significant, not a as apart dialect practice, but as sociocultural environment dialects of the speakers in its own right. With this in mind, our reflexion about these dialects identified as non-standards, is based on the communicative proximity of the protagonists (Koch & Oesterreicher, 2001) who exchange connivance and constitute a tight network (Eckert, 2006), promoting the linguistic varieties emergence. The analysis of formal unities in basic young dialects shows that the language practice is constantly progressive lexically as well as semantically, through which the speakers situate their identities. In other words, the identity markers in which are inscribed the sociolinguistics representations of the subject are updated (Mendoza-Denton, 2002).

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université Paris Nanterre. Service commun de la documentation. Bibliothèque virtuelle.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.