Identification de ruptures de compréhension dialogique en contexte interculturel à partir d’indices corporels

par Philippe Turchet

Thèse de doctorat en Sciences du langage

Sous la direction de Christophe Parisse et de Armelle Andrieu Jacquet.

Soutenue le 20-12-2017

à Paris 10 en cotutelle avec l'Université du Québec à Montréal , dans le cadre de École doctorale Connaissance, langage et modélisation (Nanterre) , en partenariat avec Laboratoire MoDyCo (Nanterre) (laboratoire) .


  • Résumé

    Cette thèse de Sciences du langage, s’inscrit dans le contexte de la communication interculturelle et se fonde sur l’analyse d’un corpus de 184112 mots (56 locuteurs, 13 nationalités), 9155 tours de paroles dialogiques. Il s’agit de rechercher un ou plusieurs indices mimogestuels de rupture de compréhension, en l’absence de verbalisation, chez le locuteur silencieux, durant l’interaction. La PARTIE I, propose un état des lieux concernant le repérage des ruptures de compréhension, en situation d’exolinguisme. La PARTIE II, expérimentation préliminaire (méthodologie et analyse de contenu), délimite 177 « blocs-textes », où s’encapsulent des ruptures de compréhension. Un item mimo-gestuel, lié à une excentration brève et rapide du regard (ERBR), souvent répliqué, est prélevé. La PARTIE III est une expérimentation princeps qui découle de l’expérimentation préliminaire. La variable indépendante (le langage verbal) et la variable dépendante (la mimogestualité), sont inversées, pour vérifier si les ruptures de compréhension, une fois rapportées aux critères verbaux corollaires, sont directement identifiables, à partir d’attitudes mimo-gestuelles précises. L’indice (ERBR) est donc systématiquement recherché dans le corpus : sa présence, largement répliquée, en situation de rupture de compréhension, suggère donc qu’il s’agit d’un signal de non-compréhension langagière. Ainsi, une corrélation forte entre le langage verbal et la gestualité non-consciente est bien objectivée, en situation dialogique, multiculturelle : ce repérage de moments de non-compréhension, dès leur incidence, pourrait être un réel apport à la didactique des langues, dans les sociétés cosmopolites d’aujourd’hui.

  • Titre traduit

    Disruption of dialogic understanding identifiy in intercultural context from bodily indices


  • Résumé

    This PhD thesis is part of the context of intercultural communication and is based on the analysis of a corpus of 184112 words (56 speakers, 13 nationalities), 9155 turns of dialogic words. It is a question of looking for one or more mimogestual indices of rupture of comprehension, in the absence of verbalization, in the silent speaker, during the interaction. The PART I, proposes a state of the places concerning the locating of the breaks of comprehension, in situation of exolinguism. PART II, Preliminary Experimentation (Methodology and Content Analysis), delineates 177 "text-blocks", in which breaks in comprehension occur. A mimo-gestual item, linked to a short and fast eccentric look (ERBR), often replicated, is taken. PART III is a first experiment that arises from preliminary experimentation. The independent variable (the verbal language) and the dependent variable (the mimogestuality), are reversed, to check if the breaks of comprehension, once reported to the corollary verbal criteria, are directly identifiable, starting from precise mimo-gestures attitudes. The index (ERBR) is therefore systematically searched for in the corpus: its presence, which is largely replicated, in a situation of rupture of understanding, therefore suggests that it is a signal of linguistic non-comprehension. Thus, a strong correlation between verbal language and non-conscious gestuality is well objectified, in a dialogical, multicultural situation: this identification of moments of non-understanding, as soon as they have an impact, could be a real contribution to the didactics of languages, in the cosmopolitan societies of today.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris Nanterre. Service commun de la documentation. Bibliothèque virtuelle.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.