Henri Thomas et le récit réticent

par Dana-Maria Ungureanu

Thèse de doctorat en Langue et littérature françaises

Sous la direction de Myriam Boucharenc.

Le président du jury était Claude Coste.

Le jury était composé de Myriam Boucharenc, Claude Coste, Éric Marty, François Berquin.

Les rapporteurs étaient Éric Marty, François Berquin.


  • Résumé

    Parue entre 1940 et 1993, l’œuvre d’Henri Thomas se remarque par sa qualité et par sa profusion. L’auteur a abordé les différents champs de la création littéraire (romans, récits, nouvelles, poésies) mais aussi la critique, la traduction et le domaine autobiographique. Il reste pourtant un écrivain quasiment inconnu pour le grand public et cela en grande partie parce que son œuvre résiste à la lecture et ne se laisse pas facilement intégrer dans les canons littéraires. Limpides au premier abord, ces textes nous donnent pourtant la vive sensation d’un mystère innommable que le lecteur ne peut approcher que par détours. La thèse ci-présente interroge dix récits de l’auteur – des romans et des nouvelles écrits dans de différentes périodes de sa vie –, et part de l’hypothèse que la réticence est la figure dominante de ces textes qui oscillent en permanence entre le dit et le non-dit, entre le montré et le caché, entre la précarité et la surabondance discursive. Dans la première partie, nous analysons deux situations occurrentes dans lesquelles la réticence apparaît (l’épiphanie et la disparition) et l’inscription paradoxale de la réticence dans l’œuvre sous la forme d’un discours lacunaire ou d’un discours digressif. La deuxième partie est consacrée à la dialectique du plein et du vide qui est repérable notamment au niveau de la conception sur l’image et la mémoire. Enfin, la troisième partie est consacrée à la dimension performative de la réticence. Elle s’inscrit textuellement dans le récit par les points de suspension, les tirets et l’italique, donne lieu à une identification problématique des instances narratives et implique un rapport particulier entre l’auteur et le lecteur.

  • Titre traduit

    Henri Thomas and the reticent narrative


  • Résumé

    Published between 1940 and 1933, Henri Thomas’ work stands out for its quality and quantity. The author approached different spheres of the literature (novels, short novels, poems) but also critic, translations or autobiographies. Despite all this, Henri Thomas remains a writer almost unknown to the large public, mostly because his works resist reading and are not easily integrated in the literary canons. Transparent at a first sight, his texts give us the strong sensation of an unnamable mystery that the author can only approach indirectly. Our thesis starts from the hypothesis that reticence is the dominant figure of these texts – which are permanently oscillating between told and untold, between revealed and unrevealed, between austerity and discursive superabundance. The analyzed corpus consists of 10 narrative texts – novels and short novels written by the author in different periods of his life – that allow us to have a wider view of his narrative creation. In the first part of the thesis, we describe 2 occurrence situations in which we find the reticence (epiphany and disappearance) and the paradoxical ways in which this appears in the form of an incomplete speech or a digressiv speech. The second part is dedicated to the dialectics of the full and the empty, two faces of the reticence, especially when it comes to the conception of image and memory. Finally, the third part is dedicated to the performative dimension of reticence: beyond its textual characteristics such as the ellipsis, the hype or the italics, the reticence determines o problematic identification of the narrative instincts and a special relation between the author and the reader.



Le texte intégral de cette thèse sera accessible librement à partir du 01-07-2020

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris Nanterre. Service commun de la documentation. Bibliothèque virtuelle.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.