Accounting for risk in the design of fixed-income benchmarks

par Lauren Stagnol

Thèse de doctorat en Sciences économiques

Sous la direction de Valérie Mignon.

Soutenue le 12-06-2017

à Paris 10 , dans le cadre de École doctorale Économie, organisations, société (Nanterre) , en partenariat avec EconomiX (Nanterre) (laboratoire) et de Amundi Asset Management (Paris) (entreprise) .

Le président du jury était Christophe Boucher.

Le jury était composé de Christophe Boucher, Catherine Refait, Sessi Noudele Tokpavi, Marielle De jong, Thierry Roncalli.

Les rapporteurs étaient Catherine Refait, Sessi Noudele Tokpavi.

  • Titre traduit

    La gestion du risque dans la construction d’indices obligataires


  • Résumé

    L’objectif de cette thèse est de proposer des schémas de pondérations alternatives visant à prendre en compte le risque dans la construction d’indices obligataires. Nous partons du constat suivant : les indices obligataires qui existent sur le marché sont pondérés en fonction de la capitalisation des émetteurs. L’implication n’est pas négligeable, dans la mesure où utiliser cette approche implique de sur-pondérer les entités les plus endettées. Sur cette base, nous proposons dans le premier chapitre de pondérer les entreprises au sein de l’indice en fonction de leur solvabilité. Dans le deuxième chapitre, toujours sur l’univers des obligations d’entreprises, nous appliquons le principe du risque en parité. Plus précisément, les secteurs sont pondérés de façon inversement proportionnelle à une mesure du risque de crédit innovante : la Duration Times Spread. Enfin, le dernier chapitre s’intéresse à l’application de cette même technique du risque en parité, mais cette fois-ci à l’univers des obligations souveraines. Nous nous engageons dans la modélisation d’une structure de taux à terme, permettant de mesurer le risque de taux d’intérêt dans un contexte global. Plus généralement, nous démontrons que ces pondérations alternatives, qui intègrent une notion de risque (crédit ou taux) et s’éloignent ainsi du pur aspect “niveau d’endettement”, fournissent une nouvelle grille de lecture pour la compréhension de la dynamique des marchés obligataires ainsi que des améliorations significatives dans le profil rendement-risque.


  • Résumé

    In this thesis, we are keen to explore alternative weighting schemes that account for risk in the fixed-income indexing market. We start with the following observation: bond indexes that exist on the market are generally cap-weighted. The implication is not trivial: when holding such index, an investor is exposed to the most indebted issuers. From that standpoint, in the first chapter we make the proposal to consider an issuer’s creditworthiness as a weighting metric. Then in the second chapter, still working on the corporate bond market, we decide to turn to risk-parity indexing. More precisely, sectors are weighted inversely proportional to an innovative credit risk measure. Finally, the third chapter is devoted to the transposition of such risk-based philosophy to the sovereign bond universe. Particularly, we examine term structure modeling to appraise interest rate risk in a global framework. On a more general note, we show that these alternative indexing schemes - that do not emanate from pure indebtedness, but that are rather based on more sensible definitions of risk (credit or interest rate) provide a new reading grid for understanding bond market’s dynamics as well as appealing improvements in the indexes’ risk-return profile.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université Paris Nanterre. Service commun de la documentation. Bibliothèque virtuelle.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.