Traverser le seuil de la ville orthodoxe juive : repères et pratiques de l’entre-soi à travers le cas d’étude d’Elad, Israël

par Nava Meron

Thèse de doctorat en Aménagement et urbanisme

Sous la direction de Alessia de Biase.

Le président du jury était Pascale Philifert.

Le jury était composé de Alessia de Biase, Pascale Philifert, Ferdinando Fava, Sylvie Anne Goldberg, Sylvaine Bulle.

Les rapporteurs étaient Ferdinando Fava, Sylvie Anne Goldberg.


  • Résumé

    Dans le judaïsme, les gestes quotidiens des religieux sont imbriqués dans leur environnement spatial. L’individu pratique ses rites et ses préceptes dans la sphère intime, privée d'abord, puis dans la sphère publique. Son calendrier génère des temps de partage réservés pour les initiés ; un étranger ne pourra ni les suivre ni les comprendre, pas même les respecter sans connaissances préalables. La rencontre avec autrui crée l’occasion d’introspection sur son héritage, sa culture, ses repères, ses pratiques et ses limites. Autant de repères spatio-temporels qui se retrouvent dans la ville lorsqu’on apprend à les reconnaitre. La société juive orthodoxe en Israël traverse une révolution interne depuis une décennie ; Internet transperce la couche de protection hermétique de ce monde réfractaire à la modernité. De nouveaux positionnements et questionnements préoccupent les dirigeants quant à l’impact de cet outil. L’augmentation constante du nombre d’internautes issus de cette société racontent un nouveau chapitre sur son fonctionnement, sur la visibilité nouvelle qu’elle doit gérer avec l’exposition de ses membres à un extérieur menaçant et peu contrôlable mais aussi sur un nouveau droit de regard de l’extérieur vers l’intérieur. Cette observation de l’équilibre fragile entre le site physique et sa représentation à travers le site internet a été le terrain d’étude de mon travail dans la ville d’Elad en Israël de ce début du XXIe siècle.

  • Titre traduit

    Cross the limits of a Jewish Orthodox town : practices between peers through the case study of Elad, Israel


  • Résumé

    In Judaism, the everyday gestures of religious people are nested in their space environment. The individual practices his rituals and guidelines first in his intimate sphere, then in the public one. His calendar generates sharing time with initiated members; a stranger wouldn’t know what to do nor how to respect them without prior knowledge. Meeting the other provides an occasion for introspection about one’s heritage, culture, signs, practices and limits. All marks of time and space one has to get familiar with in order to feel familiar in town. The Israeli Orthodox Jewish society is going through an interior revolution within the last decade; Internet has pierced the hermetic protection cover of this world refracted to modernity. Leaders are questioning the impact of this tool and how to deal with it while the number of users increases exponentially. Information cannot be controlled anymore and inspection from the outside is now possible while it wasn’t before. This fragile balance between the physical site and its virtual representation via the web, has been my field work in the town of Elad, Israel, at the beginning of the XXIst century.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université Paris Nanterre. Service commun de la documentation. Bibliothèque virtuelle.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.