Les professionnels entendants de la surdité : transformation des dynamiques professionnelles suite à l’émergence du nouveau paradigme de la surdité dans les années 1970.

par Ornela Mato

Thèse de doctorat en Sociologie

Sous la direction de Michel Joubert et de Maud Simonet.

Soutenue le 08-12-2017

à Paris 8 , dans le cadre de École doctorale Sciences sociales (Saint-Denis, Seine-Saint-Denis) , en partenariat avec Centre de recherches sociologiques et politiques de Paris - CSU (équipe de recherche) .

Le président du jury était Valérie Boussard.

Le jury était composé de Dominique Memmi.

Les rapporteurs étaient Corinne Delmas, Muriel Surdez.


  • Résumé

    Le domaine propre aux interventions relatives à la surdité est fortement clivé par l’opposition entre deux paradigmes : l’un centré sur l’oralisation (réparation de l’ouïe et de la parole), l’autre sur la langue des signes depuis les années 1970 avec le Réveil Sourd (lutte pour la reconnaissance d’une communauté linguistique et culturelle). De nombreuses institutions et professionnels sont concernés (enseignants, éducateurs spécialisés, orthophonistes, audioprothésistes, codeurs en LPC, interfaces de communication…) pour différents secteurs d’activités (médical, para-médical, éducation, communication). Les interventions sont au départ le fait de professionnels entendants, mais le Réveil va légitimer la présence de sourds pratiquant la langue des signes. Les associations et l’engagement d’universitaires jouent un rôle central dans cette émergence.La reconfiguration des dynamiques professionnelles conduit ici à une redéfinition des rôles et des places des acteurs (professionnels entendants, secteur de l’éducation) : concurrences, reconnaissance des manières d’agir, émergence d’associations de parents et de sourds, rôle de l’expertise. Malgré des aspirations à une reconfiguration de l’action publique, un compromis inégal perpétue le modèle dominant tourné sur l’oralisation, assorti d’une reconnaissance partielle de la langue des signes et du développement des professions d’interprètes et d’enseignant en LSF.

  • Titre traduit

    Professionals who are hearing for educating the deaf : how the working dynamics were modified after a new paradigm for the deaf emerged in the 1970s


  • Résumé

    The field of interventions for the deaf is strongly divided by two opposed paradigms: The first one focuses on vocal speech (repairing ear function and voice re-education), the second focuses on sign language since the 1970s with their Awakening of the Deaf (a fight for the deaf to be recognized as a linguistic and cultural community). A lot of special schools and professionals are affected (teachers, special educators, speech-therapists, audiologists, cued speech transliteration programs, communication assistants…) in different fields (health and paramedical sectors, education, communication). At first the professionals who hear were in charge, but the Deaf Awakening will legitimize the professional presence of deaf people using sign language. Associations and engaged academics play a key role within this emergence.Reconfiguration of professional dynamics leads here to a redefinition of roles and places for those in charge (professionals who hear and the field of education): competition, recognition of ways to act, emerging associations of parents and of deaf people themselves, the place of the experts. Despite the attempts at reconfiguring public action, an unequal trade-off perpetuates the dominant vocal speech acquisition model, accompanied by a partial recognition of sign language as well as of interpreters and French sign language teachers.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université Paris 8-Vincennes Saint-Denis (Sciences humaines et sociales-Arts-Lettres-Droit). Service Commun de la Documentation. (Saint-Denis) .
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.