Improviser sur son usage de drogue : la subjectivation des expériences de l'usage de substances psychoactives illicites en rave-parties (1990-2010)

par Emmanuelle Hoareau

Thèse de doctorat en Sociologie

Sous la direction de Michel Joubert.

Soutenue le 11-12-2017

à Paris 8 , dans le cadre de École doctorale Sciences sociales (Saint-Denis, Seine-Saint-Denis) , en partenariat avec Centre de recherches sociologiques et politiques de Paris - CSU (équipe de recherche) .

Le président du jury était Michel Kokoreff.

Le jury était composé de Catherine Reynaud-Maurupt.

Les rapporteurs étaient Christophe Niewiadomski, Maria Melchior.


  • Résumé

    La plus haute prévalence de l'usage de substances psychoactives illicites lors de l'entrée dans l'âge adulte a fait l'objet de nombreux travaux interprétatifs, s'inspirant des rites de passage dans d'autres sociétés mais ne considérant pas la spécificité des cadres de son expérience dans la nôtre. Cette thèse propose une approche compréhensive de la définition des incidences de cette pratique sur cette période de la vie auprès de trente personnes qui sont sorties en rave-parties entre 1990 et 2010. Il importe en effet de prendre en compte dans l'analyse les évolutions qu'ont connues, au cours de cette période historique, les catégories de pensée de l'usage de produits illicites et les interactions au sein de la rave et avec les représentants de l’État. A partir du travail de N. E. ZINBERG, cet usage est ici appréhendé comme une expérience sociale et la définition de ses incidences comme procédant d'une subjectivation selon la définition qu'en donne V. DE GAULEJAC. Après vérification de l'existence de différentes interprétations de l'expérience, il s'agit de mettre au jour les variables explicatives du 'choix' de l'une ou l'autre, et de saisir l'incidence du rapport au stigmate sur le récit de l'expérience et le sens qui lui est donné. La méthode repose sur deux principes de la sociologie clinique : la co-construction du savoir avec les personnes interviewées et l'analyse des effets possibles de l'interaction avec le chercheur sur leurs propos. L’analyse inductive et clinique des récits et des interprétations permet de saisir des variations dans l'expression des affects suscités par la conscience de posséder un attribut discréditable, et d’en proposer une explication à partir de la notion de définition de la situation.

  • Titre traduit

    Improvise about one's drugs use : subjectivation of experience's illicit psychoactives substances use in rave-parties (1990-2010)


  • Résumé

    The higher rate of illicit psychoactives substances use during the entering adulthood is currently analysed with reference to rituals of passage to adulthood in other societies but without considering its frame of experience in our. This thesis suggest a comprehensive approach about definition of the impacts of this practice on entering adulthood by thirty persons who went to rave parties between 1990 and 2010. Really, evolutions of the rave and of categories of thought of the use of illicit psychoactives substances during this period have to be considered. In refer to work's N. E. ZINBERG, this use is defined as a social experience and and its individuals meanings are apprehended as results of subjectivation such as defined by V. DE GAULEJAC. After vérification of different meanings experience, the goal is incover the explanatory variables to the choice of one or other meaning, by integrating analysis of relation with stigma. Method is based on two principles of clinical sociology : the « co-construction » of the knowledge with interviewees and the analysis about impacts of interaction with the researcher on their remarks. The redirection toward a inductive and clinical analysis of stories and meanings provided an understanding of its variations expression of affects on an attribute what bring someone into disrepute, and an explaining its variations by “définition of situation”.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université Paris 8-Vincennes Saint-Denis (Sciences humaines et sociales-Arts-Lettres-Droit). Service Commun de la Documentation. (Saint-Denis) .
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.