SOS Racisme, un mouvement collectif et des parcours individuels

par Raoul Marmoz

Thèse de doctorat en Sociologie

Sous la direction de Pierre Cours-Salies.

Soutenue le 27-11-2017

à Paris 8 , dans le cadre de École doctorale Sciences sociales (Saint-Denis, Seine-Saint-Denis) , en partenariat avec Forces du droit : paradoxes, comparaisons et expérimentations (équipe de recherche) .

Le président du jury était Claude Dargent.

Les rapporteurs étaient Ali Aït Abdelmalek, Philippe Marlière.


  • Résumé

    SOS Racisme est une association antiraciste née en 1984 dont le but, selon ses statuts, est de « faire entreprendre toute action humanitaire susceptible de résoudre les problèmes nés du racisme ». L’association a mobilisé un grand nombre de jeunes, à la fois sur des actions très médiatisées et au travers d’un militantisme de base. Ses responsables eux-mêmes étaient de jeunes militants, certains cependant ayant déjà une expérience politique ou syndicale.Cette association qui peut être qualifiée de mouvement de jeunesse a donc eu, par la pratique surtout, à mettre en action les jeunes qui y militaient ou qui l’animaient. D’où une fonction d’école parallèle qui leur a permis d’acquérir compétences, savoir-faire et aussi réseaux de connaissance. Toutes ré-investissables dans une vie professionnelle. Cette recherche vérifie que les anciens responsables de SOS Racisme, occupent maintenant des fonctions dans les domaines politique et social et qu’ils attribuent en grande partie leur évolution professionnelle aux compétences acquises et mises en œuvre lors de leur prise de responsabilités à SOS Racisme. Ils continuent à intervenir dans le champ social et font le lien entre leurs engagements passés et les actuels. L’étude empirique, appuyée sur la réalisation de quinze entretiens avec d’anciens responsables de SOS-racisme et deux grands témoins de ses activités, entretiens enregistrés, transcrits et analysés, est à la fois portée et enrichie par l’utilisation de notions très présentes dans l’analyse sociologique, en particulier, celles d’habitus, de capital -social, culturel ou militant, de réseau et de compétences. D’une façon générale donc, notre travail est conçu comme une contribution à la connaissance des effets formateurs du militantisme et de leur efficacité ultérieure.

  • Titre traduit

    SOS Racisme, a collective movement ant individual pathways


  • Résumé

    SOS Racisme is an anti-racist association founded in 1984 whose purpose is to "undertake any humanitarian action likely to solve the problems arising from racism". The association has mobilized a large number of young people, both on high-profile actions and through grassroots activism. Its leaders themselves were young activists, some of them however having political or trade union experience.This association, which can be described as a youth movement, has had, by way of practice above all, put into action the young people who militated or animated it. Hence a parallel school function that enabled them to acquire skills, know-how and also networks of knowledge. All re-investable in a professional life.This research verifies that the former SOS Racisme officials now occupy political and social functions and that they largely attribute their professional development to the skills acquired and implemented when taking up their responsibilities at SOS Racisme. They continue to intervene in the social field and make the link between their past and present commitments.The empirical study, based on fifteen interviews with former officials and major witnesses of its activities.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université Paris 8-Vincennes Saint-Denis (Sciences humaines et sociales-Arts-Lettres-Droit). Service Commun de la Documentation. (Saint-Denis) .
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.