L'ironie cynique : une subjectivation sans partage

par Pascal Zoss

Thèse de doctorat en Philosophie

Sous la direction de Stéphane Douailler.

Soutenue le 26-06-2017

à Paris 8 , dans le cadre de École doctorale Pratiques et théories du sens (Saint-Denis, Seine-Saint-Denis) , en partenariat avec Laboratoires d'études et de recherches sur les logiques contemporaines de la philosophie (équipe de recherche) .

Le président du jury était Jacinto Lageira.

Le jury était composé de Patrick Vauday.

Les rapporteurs étaient Anne Sauvagnargues.


  • Résumé

    Les pratiques performatives de l’art, en particulier celles des années soixante àsoixante-dix, présentent en leurs actes excessifs, corporels, une forme de subjectivationpolitique qui invite à reprendre la « voie courte » du cynisme antique hors des interprétationsfidèles au telos philosophique du « mieux vivre », du « bien » ou du « juste ». Cetterencontre oblige à dégager du rapport anecdotique ou documentaire une compréhensionde la matérialité des actes, de leur résistance à toute leçon rapportée après coup, bref àinterroger obstinément leur reste.D’autre part, en saisissant l’inclusion et l’exclusion sociales comme le résultat de lanaturalisation solidarisée des uns et des autres, de la discrimination des capacités et desincapacités naturelles, la mise à l’épreuve de cette solidarité devient le point nodal de laquestion égalitaire. Les actes cyniques dessinent alors les lignes qui laissent envisager lasubjectivation dans le constant retrait du sujet de son assimilation normative ou policière.L’ironie marque sans relâche ce processus en dissimulant le sujet à l’ombre de ses actes,comme la ruse d’une identification à la nature incompétente de l’exclu. C’est en effet enamplifiant la représentation naturelle de l’exclusion, en lui apportant la plus grande densitématérielle, que la subjectivation cynique ouvre une béance à la frontière qui sépare lespropriétés des inclus et des exclus. Et cette béance qui décharge l’auteur de toute subjectivité,de l’obligation de fonctionner dans le régime policier de l’inégalité, donne son lieuau désir sans sujet, celui précisément que présuppose l’égalité des sujets.

  • Titre traduit

    Cynical Irony : a political subjectivation with no distribution


  • Résumé

    The performative art practices, especially those of sixties and seventies, present aform of political subjectivation within their excessive and body acts, which invites us toresume Ancient Cynicism’s « short route », out of the interpretations that were faithful to thephilosophical telos of « better life », « good » or « right ». This conjunction is a compelling callfor achieving, beyond the anecdotal or documentary report, a wider understanding of themateriality of acts, of their resistance to any reported lesson and, ultimately, to restesslyquestion their remainder.Furthermore, when grasping the social inclusion and exclusion as the result of cohesivenaturalization, of discrimination of natural abilities and inabilities, the actual testingof this solidarity reaches the core of the equalitarian question. Then, cynical acts draw theoutline which let consider the subjectivation within the constant withdrawal of the subjectfrom his normative or « police » assimilation. Irony relentlessly leaves its marks on this processby hiding the subject in the shadow of his acts, as the ploy of an identification to theincompetent nature of the excluded one. It is indeed by amplifying the exclusion’s naturalrepresentation, by giving it the biggest material density, that the cynicism subjectivationopens a gap between the belongings of included and excluded ones. And this gap, whichrelieves the author of any subjectivity, of the obligation to operate within the « police »regime of inequality, gives its place to the desire with no subject, that very one preciselypresupposed by the equality of subjects.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris 8-Vincennes Saint-Denis (Sciences humaines et sociales-Arts-Lettres-Droit). Service Commun de la Documentation. (Saint-Denis) .
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.