Temps verbaux, point de vue et composition dans les romans de Claude Simon : approche stylistique et génétique

par Olivier Kahn

Thèse de doctorat en Langues et litteratures francaises

Sous la direction de Anne Herschberg-Pierrot.

Soutenue le 30-06-2017

à Paris 8 , dans le cadre de École doctorale Pratiques et théories du sens (Saint-Denis, Seine-Saint-Denis) , en partenariat avec Littérature, Histoires, Esthétique (équipe de recherche) .


  • Résumé

    Cette thèse met en valeur les liens que les temps verbaux et la construction textuelle du point de vue entretiennent avec la composition des romans de Claude Simon écrits à partir du Vent (1957). En nous appuyant sur la théorie des systèmes de temps et en la revisitant à partir de l’emploi des temps verbaux dans ses romans, nous montrons en quoi l’écriture de l’écrivain conteste des systèmes verbotemporels et un système narratif historiquement datés au regard d’une écriture qui s’émancipe des schémas qui les motivent. Nous démontrons de même que la temporalité et la construction textuelle du point de vue dans ces romans sont au service de la plasticité de la composition romanesque. L’analyse verbotemporelle de notre corpus s’articule, conjointement à celle de la ponctuation, de la syntaxe, de l’énonciation et du point de vue narratif, avec la composition des romans. L’approche stylistique de tous ces aspects se conjugue à l’approche génétique, qui permet dans de nombreux cas d’expliquer plus justement le processus d’élaboration de la composition et du style. La prise en compte de la composition nous paraît s’imposer au vu des ruptures radicales avec un système romanesque périmé, qui nous amènent à déplacer le champ des repères de l’analyse critique. On pourrait dire, en paraphrasant Mallarmé, que dans les romans de Claude Simon, la composition rémunère le défaut des repères traditionnels du temps. De même que la syntaxe et la ponctuation ne se pensent plus à l’échelle de la phrase, chez Claude Simon, nous considérons que les temps verbaux et la notion de point de vue doivent aussi s’envisager à l’échelle du roman et de ses macrostructures, ce qui nous conduit à mettre particulièrement en valeur la composition de deux romans, La Route des Flandres et Le Jardin des Plantes, qui, faisant alterner temps présent et temps du passé, permettent de bien rendre compte de leur composition verbotemporelle. Cette recherche, qui s’intéresse en premier lieu au renouvellement de la langue littéraire par Claude Simon, contribue par voie de conséquence au renouvellement de la méthodologie critique qui permet de la mettre en valeur. Elle montre à partir de l'étude stylistique et génétique du roman simonien comment la littérature conduit à revoir l'approche linguistique de la langue au-delà de la phrase mais aussi comment la poétique narrative rouvre l'usage de la langue.

  • Titre traduit

    Verb tenses, viewpoint, and composition in the novels by Claude Simon : a stylistic and genetic aproach


  • Résumé

    This thesis highlights the relations between verb tenses and textual viewpoint construction and the composition of Claude Simon’s novels as of Wind (1957).Adopting the tense systems theory and revisiting it in connection with the use of verb tenses in the author’s novels, we show how his writing challenges verb-tense systems and a narrative system historically dated with respect to a writing that breaks free from the frames that motivate them. We shall equally show that in these novels temporality and textual viewpoint construction contribute to the plasticity of the novelistic composition. The verb-tense analysis of our corpus, together with that of punctuation, syntax, enunciation, and narrative viewpoint, is articulated in keeping with the composition of the novels. The stylistic approach of all these aspects is combined with the genetic approach, in many instances allowing to explain more accurately the elaboration process of composition and style. Composition must be kept in mind if we consider the radical breaks with a dated novelistic system that lead us to shift the field of reference of the critical analysis. We might say, paraphrasing Mallarmé, that in Claude Simon’s novels, composition makes up for the absence of the traditional timeline. Just as syntax and punctuation are no longer conceived on the scale of the sentence, in Claude Simon we consider that verb tenses and the notion of viewpoint should also be analyzed on the scale of the novel and its macrostructures. This induces us to dwell particularly on the composition of two novels, The Flanders Road and Le Jardin des Plantes: by alternating present time and past time they allow to fully account for their verb-tense composition. This study, that above all concerns Claude Simon’s renewal of the literary idiom, as a consequence contributes to the renewal of the critical methodology allowing to highlight it. Starting from the stylistic and genetic study of Simon’s novels, it shows how literature incites to revise the linguistic approach to language beyond the sentence, but also how narrative poetics reopen the use of language.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris 8-Vincennes Saint-Denis (Sciences humaines et sociales-Arts-Lettres-Droit). Service Commun de la Documentation. (Saint-Denis) .
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.