Pascal Quignard : l'écriture, la souffrance, la différence sexuelle et la fusion amoureuse.

par Xavier Martin

Thèse de doctorat en Langues et litteratures francaises

Sous la direction de Bruno Clément.

Le président du jury était Pierre Bayard.

Le jury était composé de Bruno Clément, Midori Ogawa.

Les rapporteurs étaient Chantal Lapeyre-Desmaison, Dominique Rabate.


  • Résumé

    Notre thèse propose un parcours au sein de l’œuvre de Pascal Quignard. Nous y mettons en évidence les difficultés, pour le critique universitaire, à construire une lecture qui ne soit pas une simple paraphrase de ce qu’écrit Quignard. L’écrivain, en effet, commente ce qu’il écrit et met, lui-même, en perspective tout ce qu’il publie. Notre lecture de Quignard n’est pas une approche érudite de l’œuvre de l’écrivain, elle est guidée par le souci de donner à lire les effets produits par les textes. Dans un premier temps, nous nous intéressons à l’articulation entre écriture et souffrance, le fait d’écrire est présenté comme un geste de survie qui permet de métamorphoser l’existence de l’auteur. Nous montrons comment des moments vécus par l’auteur sont sans cesse repris dans ses textes et structurent la construction de l’œuvre. Dans un deuxième temps, nous tentons de cerner la cosmogonie que met en place Quignard, il décrit les lois du vivant qui conditionnent notre rapport à la vie et à la sexualité. La différence sexuelle est présentée comme un absolu qui vient couper l’humanité en deux. Hommes et femmes sont fondamentalement différents pour Quignard, il consacre de nombreuses pages à expliquer la nature de cette différence. Nous essayons ensuite de comprendre la place de l’amour dans l’œuvre de l’auteur, l’amour apparaît comme une fusion qui permet aux individus de dépasser leurs propres limites. L’amour est aussi l’occasion de retrouvailles avec des sensations prénatales ; la mère, aimée et haïe, est une figure centrale de l’œuvre de Pascal Quignard.

  • Titre traduit

    Pascal Quignard : writing, suffering, sexual difference and love fusion


  • Résumé

    In our thesis we suggest a journey inside the works of Pascal Quignard. We bring to the fore the difficulties, for an academic critic, to build a reading that is not a simple paraphrase of what Quignard writes. The writer actually comments what he writes and give himself angles to everything he publishes. Our reading of Quignard is not an erudite approch of his works, it is willing to show some effects produced by the texts. In the first part, we take an interest in the articulation between writing and suffering. To write is presented as a survival gesture that allows a metamorphosis of the writer’s life. We show how moments lived by the author are constantly take up again in his texts and how they structure the construction of the works. In the second part, we try to grasp the cosmogony that Quignard creates, he describes the laws of life that conditions our relationship to life and sexuality. Sexual difference is presented as an absolute that cuts humanity in two. Men and women are fundamentally different according to Quignard, he devotes many pages to explain the nature of this difference. Finally, we try to understand the status of love in the works of Quignard, love appears to be a fusion that allows individuals to exceed their own limits. Love is a way to feel again antenatal sensations; the mother, loved and hated, is a key figure in the works of Pascal Quignard.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université Paris 8-Vincennes Saint-Denis (Sciences humaines et sociales-Arts-Lettres-Droit). Service Commun de la Documentation. (Saint-Denis) .
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.