De la précision dans la mesure du temps à la théorie de la gravitation universelle (1630-1740)

par Meropi Morfouli

Thèse de doctorat en Astronomie et Astrophysique

Sous la direction de Christian Bracco et de Efthymios Nicolaidis.

Soutenue le 12-12-2017

à Paris 6 , dans le cadre de École doctorale Astronomie et astrophysique d'Île-de-France (Meudon, Hauts-de-Seine) , en partenariat avec Systèmes de Référence Temps Espace (laboratoire) .

Le président du jury était Michel Blay.

Le jury était composé de Marianne Faurobert, David Aubin, Antoni Malet.

Les rapporteurs étaient Pierre Lamard, Enrico Giannetto.


  • Résumé

    La précision dans la mesure du temps est considérée par l’historiographie comme un élément qui a émergé simultanément avec la géométrisation des phénomènes naturels. Les savants du XVIIe siècle sont ainsi étudiés dans ce cadre comme des Philosophes Naturels qui considèrent comme seul argument fiable les résultats quantitatifs de mesure et de précision. Dans cette thèse nous avons étudié cette émergence, dans le cadre emblématique de la théorie gravitationnelle de Newton. Dans un premier temps nous avons défini la précision du temps comme un élément qui demande une amélioration constante par le biais des instruments. Nous avons ensuite découpé la connaissance scientifique en trois parties distinctes : la construction de la théorie, son application et la confirmation de cette dernière. Nous avons étudié la précision dans la mesure du temps et son rôle en tant qu’élément de validation dans les trois parties en mettant l’accent sur la première. Dans ce cadre d’étude nous avons démontré que la thèse couramment répandue dans l’historiographie jusqu’ici est problématique. La précision dans la mesure du temps n’a pas de relation de causalité directe avec la géométrisation de la nature. Son importance au sein des théories, au cas par cas, est évolutive et s’est pendant longtemps retrouvée cantonnée dans les aspects techniques du savoir avant de trouver en retour une place importante dans la théorie. L’étude des aspects techniques nous ont amené à l’exploration de documents liés à la détermination des longitudes en mer, et sa relation intrinsèque au développement du commerce entre continents. Dans ce cadre nous avons détaillé des aspects jusque là obscurs du « mesureur de temps » de Galilée, proposé par ce dernier comme un instrument de grande précision qui participe à la solution des longitudes.

  • Titre traduit

    From time precision to the theory of universal gravitation (1630-1740)


  • Résumé

    Precision in time measurement is considered by historiography as an element that emerged simultaneously with the geometrization of natural phenomena. The scholars of the seventeenth century are therefore studied in this context as Natural Philosophers who consider as the only reliable argument the quantitative results of measurement and precision. In this thesis we have studied this emergence, in the emblematic framework of Newton's gravitational theory. At first we defined the accuracy of time as an element that requires constant improvement through the instruments. We then divided the scientific knowledge into three distinct parts: the construction of the theory, its application and the confirmation of the theory. We studied the accuracy (here as synonym of precision) in the measurement of time and its role as a validation element in all three parts with a focus on the former. In this framework of study we have shown that the thesis commonly used in historiography so far is problematic. Precision in the measurement of time has no direct causal relation with the geometrization of nature. Its importance in theories, on a case-by-case study, is evolutionary and has for a long time been confined to the technical aspects of knowledge before finding an important place in the theory. The study of technical aspects led us to explore documents related to the determination of longitudes at sea, and its intrinsic relationship to the development of trade between continents. In this context we have detailed previously unclear aspects of Galileo's "time measurer", proposed by the later as an instrument of great accuracy being part of the longitude solution.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Sorbonne Université. Bibliothèque de Sorbonne Université. Bibliothèque numérique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.