Epidemiology of leptospirosis in New Caledonia and Futuna : symptomatic infections in children, symptomatic reinfections and incidence of Jarisch-Herxheimer reactions

par Gilles Guerrier

Thèse de doctorat en Epidémiologie

Sous la direction de Arnaud Fontanet.

Soutenue le 04-01-2017

à Paris 6 , dans le cadre de École doctorale Santé publique : épidémiologie et sciences de l'information biomédicale (Paris) , en partenariat avec nstitut Pierre Louis d'Epidémiologie et de Santé Publique (laboratoire) .

Le jury était composé de Dominique Costagliola, Alain Gonzalez, André Cabie, Paul Newton, Robin Bailey, Christian Perronne, France Uebersfeld.

  • Titre traduit

    Epidemiologie de la leptospirose en Nouvelle Calédonie et à Futuna : formes pédiatriques, reinfections symptomatiques and incidence de la réaction de Jarisch-Herxheimer


  • Résumé

    La leptospirose, spirochetose tropicale négligée, est considérée comme la zoonose la plus répandue dans le monde. Selon l’Organisation Mondiale de la Santé, les formes sévères représentent 5 à 15% des infections humaines et le taux de létalité peut varier entre 5% et 30%. En Océanie et particulièrement en Nouvelle-Calédonie et à Futuna, la leptospirose est une préocupation majeure de santé publique: son incidence annuelle moyenne est de 45 pour 100 000 habitants et peut atteindre 150 pour 100 000 habitants pendant les saisons pluvieuses. Malgré les progrès considérables accomplis pour comprendre la physiopathologie de la maladie, plusieurs aspects de la leptospirose encore négligés méritent d’être exploré: les infections symptomatiques pédiatriques, la réaction de Jarisch-Herxheimer (JH) pourtant bien étudiée dans les autres spirochetoses, et les reinfections nécessitant une hospitalisation. Questions posées et objectifs: La pratique clinique suggère que les enfants hospitalisés pour leptosirose sont moins sévèrement atteints que les adultes. Les raisons susceptibles d’expiquer cette différence de présentation sont peu claires. L’obejctif de l’étude 1 était de décrire l’épidemiologie et le profil clinico-biologique des formes pédiatriques de leptospirose nécessitant une hospitalisation en Nouvelle Calédonie et d’identifier des différences en fonction des classes d’âge. La réalité de la réaction de Jarisch-Herxheimer – bien connue dans les autres spirochetoses – reste un sujet controversé dans la leptospirose. Afin d’effectuer une mise au point sur le sujet, une revue systématique de la littérature préalable à été réalisée (Etude 2) avant de préciser la prévalence, la sévérité, et les facteurs de risque des réactions de Jarisch-Herxheimer au cours des épisodes de leptospirose humaine traitée par antibiotiques en Nouvelle Calédonie et à Futuna (Etude 3).


  • Résumé

    Leptospirosis is an endemo-epidemic zoonotic disease associated with potentially fatal renal, cardiovascular or pulmonary failure. Several aspects of the disease are poorly explored, including infections in children, Jarisch-Herxheimer reactions (JHR) and symptomatic re-infections. The objectives of the studies were the following: to describe disease spectrum and outcome differences in children and adolescents admitted for leptospirosis in a large at-risk population; to quantify frequency of and risk factors for JHR in leptospirosis management; and to assess incidence and characteristics of reinfection by leptospirosis in the Pacific region. Using a retrospective data collection, clinical and laboratory data were obtained on hospitalized confirmed cases in New Caledonia and in Futuna. A case-control study was designed to identify risk factors using a logistic regression model. There are four principal findings from this series of studies with direct implications for clinical practice in those settings. First, leptospirosis in New Caledonia is responsible for a limited number of admissions among children due to milder symptomatic clinical presentation. Second, although generally assumed to be a rare event, the true prevalence of JHR in leptospirosis is unknown in most part of the world. The awareness of this event is probably insufficient considering the significantly high proportion of JHR observed in Futuna. Third, recurrent episodes of symptomatic leptospirosis appear to be non-severe. Finally, specific immunity resulting from a previous episode of leptospirosis with the serovar Copenhageni did not protect against subsequent infection against the same serovar. Future research based those results may provide insights into the still challenging pathogenesis of this complex infectious disease.



Le texte intégral de cette thèse sera accessible librement à partir du 05-01-2018

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Pierre et Marie Curie. Bibliothèque Universitaire Pierre et Marie Curie. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.