Chroniques libanaises. Étude des mécanismes de la mémoire (1914-2014)

par Hasna Ali Bou Harfouche

Thèse de doctorat en Littérature comparée

Sous la direction de Denis Labouret.

Soutenue le 27-11-2017

à Paris 4 en cotutelle avec Beirut arab university , dans le cadre de École doctorale Littératures françaises et comparée (Paris) , en partenariat avec CELLF (laboratoire) .

Le président du jury était Sophie Nicolaïdes-Salloum.

Le jury était composé de Nadia Iskandarani, Sylvie Vignes, Yolaine Parisot, Asma Chamly-Halwani.


  • Résumé

    La littérature moderne ne cesse de puiser dans l’Histoire, notamment du XXe siècle, avec toutes les mutations qui l’ont traversée. Certes, le retour du récit après la rupture causée par le Nouveau Roman, s’impose avec la publication de la somme philosophique de Ricoeur, Temps et récit (1983-1984), « qui montre les limites d’une analyse structurale et rappelle la fonction anthropologique majeure de l’activité narrative ». En effet, les écrivains contemporains en quête d’identité, reconnaissent la nécessité de revoir le contexte historique de chaque période de leur vie ou de la vie des autres. Il est intéressant, dans cette perspective, de remarquer les récits retraçant l’Histoire du Liban, à partir du début de la Première Guerre Mondiale, date où des voix libanaises s’élèvent pour demander que le Liban soit éventuellement placé sous la protection française. Le cas de la chronique libanaise est un cas particulier parce qu’on attend depuis 2001 la mise en œuvre d’un livre d’Histoire agréé au Liban. Cette étude insiste avant tout sur la convivialité, l’unité du pays, et la meilleure compréhension de l’autre et cherche à travers la littérature, à trouver un terrain d’entente. Les textes d’écrivains libanais, de Salah Stétié, d’Amin Maalouf, d’Alexandre Najjar, de Jacqueline Massabki, et d’écrivains français comme Sorj Chalandon et Richard Millet, permettent de cerner l’Histoire libanaise de différents angles de vue. Loin de prétendre redresser tel quel le passé du Liban, ces écrivains en font la base de leur narration.

  • Titre traduit

    Lebanese chronicles. A study of the mechanisms of memory (1914-2014)


  • Résumé

    Modern literature continues to get inspiration from History, especially from the history of the twentieth century, with all the changes that marked it. Certainly, the return of the narrative after the rupture caused by the New Roman (Nouveau Roman), is highlighted with the publication of the philosophical sum of Paul Ricoeur, Time and Narrative (1983-1984), "which draws the limits of a structural analysis and recalls the major anthropological function of narrative activity ". Indeed, contemporary writers in search of identity recognize the need to review the historical context of each period of their lives or the lives of others. Thus, autobiography, as well as biography of others, is inseparable from history. The case of the Lebanese chronicle is exceptional, especially in the shadow of the controversy over the implementation of a unified book of History in Lebanon. This has been the case since 2001 and each party privileges his own version of history. This study emphasizes first of all the value of conviviality, the unity of the country, and the better understanding of the other and seeks, through literature, to find common ground. And to understand and live lucidly, one must face, according to Nietzsche, the tragic, even fate, this "dose of coldness, lucidity, hardness". Lebanese French-speaking writers and readers share the will to understand the past that haunts their destiny and to grasp the evolution of time. It is therefore remarkable to see the Lebanese history rising through a bouquet of observations, testimonies, comments and questions.The texts of Lebanese writers Salah Stétié, Amin Maalouf, Alexandre Najjar, Jacqueline Massabki, and French writers like Sorj Chalandon and Richard Millet, help to identify the Lebanese history of different angles of view. Far from pretending to correct Lebanon's past as such, these writers make it the platform of their narrative.


Le texte intégral de cette thèse n'est pas accessible en ligne.
Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Sorbonne Université. Faculté des Lettres. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.