Musiques mineures. Le rituel de mevlud chez les femmes pomaks de Thrace occidentale

par Eftychia Droutsa

Thèse de doctorat en Musique et musicologie

Sous la direction de François Picard.

Soutenue le 13-12-2017

à Paris 4 , dans le cadre de École doctorale Concepts et langages (Paris) , en partenariat avec Institut de Recherche en Musicologie (Paris) (laboratoire) .

Le président du jury était Susanne Fürniss.

Le jury était composé de Jean Lambert, Bernard Lory, Anne K. Rasmussen.


  • Résumé

    Cette thèse porte sur le chant des femmes de la minorité musulmane pomak de Grèce, dans le cadre du rituel privé de mevlud. Lié à la naissance du Prophète, le rituel est organisé autour du poème de Süleyman Çelebi écrit en XVe siècle. Traversé par une série d'oppositions au cœur desquelles trône la question éternelle des limites entre le monde profane et sacré, le poème de Süleyman Çelebi est constamment renvoyé à la périphérie du religieux. L'analyse montre que les femmes pomaks investissent cet espace para-liturgique en adaptant le rituel du mevlud à leur image. L'espace rituel devient l'avant-scène d'une conciliation, conjuguée par des valeurs, entre les modes de penser, d'être et de faire qui inscrivent le mevlud dans l'ordre du féminin, de l'éducation du vivre-ensemble, de la mémoire, de l'émotion, du partage et de la transmission. L'ensemble de ces agencements s’établit par la voix mise en musique qui fait exploser la question du sens, du texte et de la langue faisant du poème non pas une récitation, mais un chant. Cette flexibilité apportée par les femmes pomaks inscrit le mevlud dans un contexte para-liturgique et souterrain où les limites entre sacré, profane, tradition et innovation, savoir et ignorance, parlé et chanté, semblent perpétuellement négociées.

  • Titre traduit

    Minor Music. The Mevlud Ritual among Pomak Women of Western Thrace


  • Résumé

    This dissertation studies the singing of women among the Pomak Muslim minority of Greece during the private ritual of mevlud. Linked to the birth of the Prophet, this ritual is based on the 15h c. poem of Süleyman Çelebi. Characterised by series of oppositions - chief among them being the everlasting question of the boundaries between profane and sacred world –, the poem is constantly brought to the edge of religiosity. The analysis reveals that Pomak women engage with this para-liturgical space through the adaptation of the ritual of mevlud to their own image. Hence, the ritual space becomes a front stage for conciliating values between ways of thinking, being and doing. It thus associates the mevlud with issues of feminity, learning collective action, memory, emotion, sharing, and transmission. All these ties are established through the musicalized voice, which goes beyond the question of meaning, text and language, by transforming the recitation of the poem into singing. This flexibility brought by Pomak women inscribes the melvud in a para-liturgical context where boundaries between sacred and profane, tradition and innovation, knowledge and ignorance, speaking and singing, appear constantly negotiated.


Le texte intégral de cette thèse n'est pas accessible en ligne.
Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Paris-Sorbonne. Service commun de la documentation. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.