Le syntagme nominal en mandarin et en français : le problème de la quantification

par Lei Zhu

Thèse de doctorat en Langue française

Sous la direction de Olivier Soutet.

Soutenue le 29-11-2017

à Paris 4 , dans le cadre de École doctorale Concepts et langages (Paris) , en partenariat avec Sens, texte, informatique, histoire (Paris) (équipe de recherche) .

Le président du jury était Christiane Marque-Pucheu.

Le jury était composé de Samir Bajrić, Zhitang Drocourt.


  • Résumé

    En mandarin, les déterminants du nom, démonstratifs et numéraux, sont en général antéposés au nom. Le français requiert la présence de l’article, une catégorie grammaticale absente du système nominal du mandarin qui indique la quantification au travers de la présence de classificateurs nominaux. Sur le plan de la morphologie nominale, en mandarin, une langue isolante, le nom se construit préférablement par le biais de la composition de différent traits sémantiques, tandis qu’en français, considéré comme une langue flexionnelle, le nom se révèle être lui-même le sème. Le déterminant et le nom s’accordent en genre et en nombre, alors que le nom en mandarin chinois ne distingue pas le genre et que les indications du nombre se font uniquement au travers de la présence de classificateurs. Comprendre ces différences est essentiel à l’acquisition de ces deux langues. Afin de faciliter la compréhension des fonctions de ces phénomènes grammaticaux pour les apprenants, ce travail doctoral propose des analyses et explications permettant à l’apprenant de franchir favorablement le « seuil » de la détermination nominale.

  • Titre traduit

    Noun-Phrase in Mandarin Chinese and French : the question of nominal quantification


  • Résumé

    In Mandarin Chinese, as in French, nominal determiners (demonstrative and numeral) precede in general the noun. French requires the presence of the article, a grammatical category that is not found in Mandarin Chinese. Rather, in Mandarin Chinese, quantification is carried out through the presence of noun classifiers. As for nominal morphology, in Mandarin Chinese, an isolating language, nouns are preferably formed through the composition of different semantic features. By contrast, in French, considered as mainly flexional, only the nominal root holds the semantic unit. In French, determiner and noun agree in gender and number, whereas in Mandarin Chinese, that does not distinguish gender, number is expressed by noun classifiers. Understanding these differences is essential to the acquisition of these two languages. In order to facilitate the understanding of the functions of these grammatical phenomena, this research proposes accurate analyses and explanations that allow second language learners to overcome more effectively the difficulties of nominal determination


Le texte intégral de cette thèse n'est pas accessible en ligne.
Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Paris-Sorbonne. Service commun de la documentation. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.