Marcel Pagnol, un « illustre méconnu » : réflexions sur les valeurs d'une œuvre littéraire et cinématographique

par Marion Brun

Thèse de doctorat en Littérature et civilisation française

Sous la direction de Didier Alexandre.

Soutenue le 16-11-2017

à Paris 4 , dans le cadre de École doctorale Littératures françaises et comparée (Paris) , en partenariat avec CELLF (laboratoire) .

Le président du jury était Michel Murat.

Le jury était composé de Marc Cerisuelo, Jean-Louis Jeannelle, Alain Schaffner.


  • Résumé

    Cette thèse propose une étude inédite sur un auteur négligé par l’Université et la recherche : Marcel Pagnol. À partir de son cas, ce travail interroge les processus de légitimation et déconstruction du canon. Cette recherche, qui s’inspire de la sociologie de la littérature, explore les paradoxes d’un « illustre méconnu » qui relève d’une littérature officielle, classique, patrimoniale, mais se trouve déconsidéré à plusieurs titres. Sa célébrité et ses succès nuisent à son capital symbolique ; son particularisme régional l’empêcherait d’atteindre l’universel. Entre institutionnalisation et discrédit, Pagnol dessine une voie moyenne et réalise un art moyen (middlebrow culture) qui concilie bonne littérature et grand public. Au théâtre, il met d’accord le théâtre commercial, le théâtre de boulevard et une partie de l’avant-garde, démontrant la perméabilité du champ dramatique. Au cinéma, il associe le cinéma d’auteur, le scénario littéraire et l’avant-garde néoréaliste aux mélodrames populaires. Dans ses récits, il met en valeur la continuité entre tradition orale et innovation médiatique. Ce classique-populaire, ce conservateur moderne se tient en équilibre entre régionalisme et parisianisme, entre intellectualisme et pragmatisme, sur une voie moyenne qui hybride cinéma et théâtre, théâtre et music-hall, conte et radio.

  • Titre traduit

    Marcel Pagnol, an "illustrious unrecognized" : thoughts on the values of his literary and cinematographic work


  • Résumé

    This thesis provides a new study on a writer usually neglected by scholarship : Marcel Pagnol. Taking his case as a starting point, this study aims to analyze the processes of legitimation and construction of canon. This research, building on sociology of literature, investigates the paradoxes of an “illustrious unrecognized” who pertains to official, classical and patrimonial literature but that nonetheless remains discredited by several matters. His fame and successes damage his symbolic capital; his regional particularism may prevent him from reaching universality. Between institutionalization and disrepute, Pagnol draws a medium path and carries out a medium art (middlebrow culture) which reconciles goodliterature and general public. In theater, he makes commercial theater, boulevard theater and some of the avant-garde come to an agreement, proving the permeability in dramatic field. In cinema, he combines art-house movies, literary script and neorealist avant-garde with popular melodramas. In literature, he emphasizes continuity between oral tradition and media innovation. This middlebrow author, this modern conservative balances regionalism against parisianisme, intellectualism against pragmatism, in a medium way that makes cinema and theater, theater and variety, tale and radio interact.


Le texte intégral de cette thèse n'est pas accessible en ligne.
Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Paris-Sorbonne. Service commun de la documentation. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.