Histoires d'intérieur(s). Essais de reconstruction de lieux de mémoire parisiens : les espaces intérieurs d’André Kertész et de Brassaï aujourd’hui

par Gabriella Cseh

Thèse de doctorat en Littérature et civilisation française

Sous la direction de Christian Doumet.

Soutenue le 22-06-2017

à Paris 4 , dans le cadre de École doctorale Littératures françaises et comparée (Paris) , en partenariat avec CELLF (laboratoire) .

Le président du jury était Philippe Bazin.

Le jury était composé de Marianne Grivel, Michael Houlette.


  • Résumé

    L’objet d’étude de cette thèse porte sur les anciens lieux d’habitation parisiens d’André Kertész et de Brassaï, tels qu’ils existent aujourd’hui. Il repose sur une analyse de photographies puisées dans leurs archives et sur un travail de terrain effectué dans ces lieux désormais habités par d’autres occupants. La prise de contact avec les habitants actuels a été l’occasion d’une collaboration participative puisque ces images d’archives ont généré un travail de création collective : placés à différents postes, différents points de vue préalablement identifiés dans ces anciens clichés, ces habitants ont effectué eux-mêmes un travail de re-photographie simultané. Cette recherche est le résultat d’une expérience urbaine qui combine documentation, interprétation et création. L’étude de deux archives photographiques, nous a permis d’identifier sept intérieurs et de répertorier un corpus de cinquante-sept clichés d’époque. Le caractère social et interactif de notre méthode de travail vise à une meilleure appréhension de ces lieux d’habitation et de notre héritage culturel dans une perspective de transmission; l’aboutissement étant une production plastique, une image panoramique cumulant différentes époques dans un même espace. Pour l’étude des rapports relationnelles des images et la définition des champs de représentation et d’interprétation, nous nous sommes appuyés sur le schéma de l’intertextualité. Nous avons cherché des analogies permettant de comparer les créations re-photographiques avec le modèle genettien de l’intertextualité. Ce principe d’une organisation « intervisuelle » a été complété par des méthodes théoriques chronologiques, topographiques et médiatiques.

  • Titre traduit

    Interior stories. Experiments of space reconstruction on the spot of cultural memory : the private spaces of André Kertész and Brassaï today


  • Résumé

    The topic of my thesis is the former dwelling places of two famous Hungarian photographers, André Kertész and Brassaï. It identifies the pieces of the archives which were made in the private spaces of the artists. The identification is carried out through getting into the flats, into the spaces. Getting in touch with the present occupants is the beginning of a collective creative work. The pictures are taken in these spaces, from different point of views, but at the same time. My work is a documentation of an urban experience with a structure of a network. The research, which is built on the visual content of the archives, presents factual results and interpretational creative activity as well. Seven found interiors and the two archives have been examined, 57 pictures have been identified, which shed light on new parts of the artists’ biographies. The social requirement of the method of working up serves the collective cognition of cultural memories, the discovery of one’s own living space and the possibilities of passing them on. The act of Rephotography, points towards the future and makes the recipient think on. To interpret the relative relationship between the pictures, the thesis examines the possible representative domains of the photographical metaphor of intertextuality. It looks for analogies which enable that the works made in intervisual spirit could be compared to Genette’s intertextuality and it completes the method of arrangement with further chronological, topographical and medial theoretical schemes.


Le texte intégral de cette thèse n'est pas accessible en ligne.
Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Paris-Sorbonne. Service commun de la documentation. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.