« Pour hediffier ou pour ardoir ». Le bois à Toulouse à la fin du Moyen Âge

par Camille Fabre

Thèse de doctorat en Études médiévales

Sous la direction de Élisabeth Crouzet-Pavan.

Soutenue le 14-10-2017

à Paris 4 , dans le cadre de École doctorale Mondes anciens et médiévaux (Paris) , en partenariat avec Centre Roland Mousnier (Paris) (laboratoire) .

Le président du jury était Catherine Verna.

Le jury était composé de Philippe Bernardi, Sophie Brouquet, François Menant, Judicaël Petrowiste.


  • Résumé

    Cette thèse porte sur le développement du commerce du bois dans l’espace toulousain durant les deux derniers siècles du Moyen Âge (de la fin du XIIIe siècle au début du XVIe siècle). L’ambition de cette étude est de comprendre comment le bois s’est progressivement transformé en produit marchand. L’originalité de ce travail réside dans le projet d’appréhension exhaustive de la filière, en abordant à la fois la production mais aussi la pluralité des usages, du bois d’œuvre au combustible. Après deux chapitres consacrés à la caractérisation des ressources forestières et de leur mise en valeur, un troisième s’attache plus particulièrement à la qualification commerciale des produits ligneux écoulés sur le marché toulousain. Deux chapitres exposent ensuite les formes de la demande toulousaine et leur évolution, en s’appuyant en particulier sur l’étude des inventaires après décès toulousains. Un sixième chapitre concerne les transformations du transport du bois, et en particulier le développement du flottage. Vient ensuite une description de la structuration des métiers du bois d’œuvre, puis sur étude sur le développement du commerce du bois de chauffage. Enfin, un chapitre conclusif aborde la question de la pénurie de bois, à la lumière d’un travail sur les défrichements et sur les politiques menées par la ville pour améliorer l’approvisionnement à la fin du XVe siècle. L’ensemble du travail s’appuie sur l’usage de la cartographie statistique. Le résultat est la mise en évidence d’un net développement du commerce de bois de chauffage et de l’approvisionnement fluvial, même si ce commerce est souvent pris en charge par des non spécialistes, dans le cadre d’une pluriactivité marquée.

  • Titre traduit

    « Pour hediffier ou pour ardoir ». Wood in Toulouse in the late Middle Ages


  • Résumé

    This PhD deals with the expansion of the wood trade in the Toulouse area during the last two centuries of the Middle Ages (from the late 13th century to the early 16th century). The purpose of this study is to understand how wood became a recognized commodity. The originality of this word lies in the aim of globally comprehending the entire wood industry, from the production to the uses, from timber to firewood. The first two chapters are devoted to the management of woodlands, whereas the third one describes how wooden goods were qualified when put on the Toulouse market. Two chapters then examine the demand and its evolution,using the data collected from the inquisitions post mortem. The sixth chapter is dedicated to wood transport, especially using log floating. I then describe how several guilds were established, and how firewood trade developed. A final chapter examines the reality of a wood shortage, by studying clearances and public supply in the late 15th century. This work draws on statistic mapping. It’s concluded that firewood trade really did expend at the time, using water-transport, even though there were not any true wood merchants to find in Toulouse but only multi-trade sellers.



Le texte intégral de cette thèse sera accessible sur intranet à partir du 14-10-2022

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Paris-Sorbonne. Service commun de la documentation. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.