L’esprit antilatin à Byzance (XIe-XVe siècle)

par Chryso Ritsou

Thèse de doctorat en Histoire médiévale

Sous la direction de Jean-Claude Cheynet.

Soutenue le 22-09-2017

à Paris 4 , dans le cadre de École doctorale Mondes anciens et médiévaux (Paris) , en partenariat avec Orient et Méditerranée (Ivry-sur Seine, Val de Marne) (laboratoire) .

Le président du jury était Béatrice Caseau-Chevallier.

Le jury était composé de Paolo Odorico, Vincent Déroche, Stavros Lazaris.


  • Résumé

    L’objectif de cette thèse est d’apporter un point de vue différent concernant les relations entre les Byzantins et les Latins, par rapport à l’historiographie byzantine traditionnelle qui les présente d’une manière linéaire : de l’entente et de la coopération à la grande hostilité, qui parvint à son comble en 1204 avec la prise de Constantinople par les croisés et qui persista jusqu'à la fin de Byzance. Cette étude se focalise sur l’analyse la plus fine possible des rapports et des perceptions des Byzantins à l’égard des Latins, qui varièrent en fonction des circonstances sur le plan politique, économique et culturel/religieux, des particularités géographiques, des classes sociales byzantines et des intérêts ou des liens individuels. Sa valeur ajoutée principale est la présentation exhaustive du sujet de l’esprit antilatin à Byzance dans son ensemble, à la fois en termes de composition de thèmes et de durée chronologique, couvrant tous les volets et tous les facteurs qui le forment et qui l’influencent, ainsi que toutes les périodes pendant lesquelles il subsiste. Elle dévoile que le pro-latinisme était bien présent au sein de la société byzantine concomitant à des tendances et des comportements d’antilatinisme et que les Latins étaient en réalité beaucoup plus appréciés par les Byzantins que ne le laissent entendre les sources byzantines de l'époque.

  • Titre traduit

    The antilatin spirit in Byzantium (XIth - XVth century)


  • Résumé

    The aim of this thesis is to provide a different perspective on the relations between Byzantines and the Latins, compared with the traditional Byzantine historiography which presents them in a linear way: from harmony and cooperation to great hostility, which reached its height in 1204 with the capture of Constantinople by the Crusaders and which persisted until the end of Byzantium. This study focuses on the finest analysis of the relations and perceptions of the Byzantines towards the Latins, which varied according to political, economic and cultural/religious circumstances, geographical particularities, byzantine social classes and individual interests or connections. Its main added value is the comprehensive presentation of the topic of the antilatin spirit in Byzantium as a whole, both in terms of the composition of themes and chronological duration, covering all the components and all the factors that form it and influence it, as well as all periods during which it persists. It reveals that pro-latinism was present in Byzantine society concomitant with tendencies and behaviors of antilatinism and that the Latins were in fact much more appreciated by the Byzantines than the byzantine sources of that time lead us to believe.



Le texte intégral de cette thèse sera accessible sur intranet à partir du 22-09-2022

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Paris-Sorbonne. Service commun de la documentation. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.