Construire une relation pacifiée. Les ministres de France à Bruxelles dans la seconde moitié du XVIIIe siècle. Pratiques et réseaux

par Jean-Charles Speeckaert

Thèse de doctorat en Histoire moderne et contemporaine

Sous la direction de Lucien Bély et de Michèle Galand.

Soutenue le 01-07-2017

à Paris 4 en cotutelle avec l'Université libre de Bruxelles (1970-....) , dans le cadre de École doctorale Histoire moderne et contemporaine (Paris) , en partenariat avec Centre Roland Mousnier (Paris) (laboratoire) .

Le président du jury était Olivier Chaline.

Le jury était composé de Michèle Galand, Valérie André, Géraud Poumarède, René Vermeir.


  • Résumé

    Des relations entre la France et les Pays-Bas méridionaux, l’histoire a surtout gardé le souvenir des affrontements et de la soif de conquête. Le renversement des alliances de 1756 met fin à ce voisinage conflictuel. Cette alliance inédite amène Louis XV et Marie-Thérèse d’Autriche à pacifier leurs rapports. L’objectif de cette thèse est d’examiner comment la mise en place et le maintien de cette paix se concrétisent entre la France et les Pays-Bas, qui dépendent de Vienne depuis le traité d’Utrecht (1713). Ce sont près de deux générations des populations de ces pays qui vivent une rare période de paix. La première partie du travail porte sur la signification diplomatique et politique de l’envoi de ministres à Bruxelles - au cœur d’un territoire qui n’est pas souverain. En analysant les formes de la représentation diplomatique et la mission de ces envoyés, c’est la question des provinces belgiques comme lieu et enjeu des relations internationales qui est posée. La seconde partie s’intéresse aux hommes et aux femmes au cœur de ces relations, aux ressources qu’ils mettent en œuvre, c’est-à-dire leurs pratiques et les réseaux qu’ils forment. Dans le contexte de relations transfrontalières, l’accent est mis sur l’intervention de personnes variées, parfois éloignées des cercles et des lieux de pouvoir.

  • Titre traduit

    To build a pacific relationship. French ministers in Brussels in the second half of the 18th C. Practices and networks


  • Résumé

    From the relations between France and the Low Countries, History has kept especially the memory of confrontations and thirst for conquest. The renversement des alliances in 1756 changes this conflictual neighborhood. This unprecedented alliance led Louis XV and Maria Theresa of Austria to pacify their relations. The objective of this doctoral thesis is to examine how this peace is concretized in the Austrian Netherlands, the nearest Hapsburg land for France. Nearly two generations of the populations of these countries live a period of peace, which is rare. The first part of the work deals with the diplomatic and political significance of sending ministers to Brussels - in the heart of a non-sovereign territory. In analyzing the forms of diplomatic representation and the mission of these envoys, emerges the question of the Belgian provinces as the place and stakes of international relations. The second part focuses on the men and women at the heart of these relationships, the resources they implement, i.e. their practices and the networks they form. In the context of cross-border relations, the emphasis is on the intervention of various people, whom sometimes are distant from Courts and places of power.


Le texte intégral de cette thèse n'est pas accessible en ligne.
Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Paris-Sorbonne. Service commun de la documentation. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.