Physiocratie, saint-simonisme, agrarisme, à travers la famille Petit

par Bernard Jouve

Thèse de doctorat en Histoire moderne et contemporaine

Sous la direction de Dominique Barjot et de Philippe Régnier.

Soutenue le 10-06-2017

à Paris 4 , dans le cadre de École doctorale Histoire moderne et contemporaine (Paris) , en partenariat avec Centre Roland Mousnier (Paris) (laboratoire) .

Le président du jury était Marie-Claude Esposito.

Le jury était composé de Dominique Barjot, Philippe Régnier, Pierre Musso, Juliette Grange.

Les rapporteurs étaient Pierre Musso, Juliette Grange.


  • Résumé

    La découverte du fonds Petit aux Archives départementales de l’Indre a permis de suivre une famille adepte successivement de trois théories économiques du XVIIIe et du XIXe siècle : la physiocratie, le saint-simonisme et l’agrarisme. Mme Nicolas Petit, par son achat massif de terres et sa philosophie humanitaire, son fils Alexis Petit par son militantisme saint-simonien et son petit-fils Paul Petit par son appartenance efficace à l’agrarisme sont les exemples du passage entre ces trois mouvements. Les dossiers contenus dans les Archives départementales de l’Indre permettent également de suivre le parcours saint-simonien d’Alexis Petit, proche de Prosper Enfantin qu’il accompagna en Égypte à la recherche des vestiges du Canal de Suez. Alexis Petit tentera une expérience de ferme industrielle communautaire dans les vues saint-simoniennes. Paul Petit sera un militant agrarien, secrétaire de la Société d’agriculture de l’Indre. Cette thèse a pour but d’exploiter les nombreuses données sur le saint-simonisme à travers les correspondances inédites et à travers les documents que contiennent les Archives départementales de l’Indre et de donner une version nouvelle de ce mouvement. Son but est également de démontrer que Saint-Simon et les saint-simoniens sont un chaînon notable de la transmission entre la physiocratie et l’agrarisme.

  • Titre traduit

    Physiocracy, Saint-Simonianism and Agrarianism Through the Experiences of the Petit Family


  • Résumé

    The discovery of the Petit family collection at the archive of the Indre department allowed us to follow their successive experiences of three economic theories—physiocracy, Saint-Simonianism and agrarianism— through the eighteenth and nineteenth centuries. Mrs Nicolas Petit (because of her massive purchase of land and her humanist philosophy), her son, Alexis Petit (through his Saint-Simonian militancy) and her grandson, Paul Petit (through his effective membership of agrarianism), are most eloquent examples of the passage from one theory to the next. The files contained in the archive of the Indre department also make it possible to follow the Saint-Simonian way of Alexis Petit, who accompanied Prosper Enfantin in Egypt in search of the remains of the Suez Canal. Alexis Petit attempted an experiment of an industrial community farm in the Saint-Simonian aspects. Paul Petit was an agrarian activist and the secretary of the Agricultural Society of Indre. This thesis aims at making the most of the numerous data on Saint-Simonianism, with unpublished correspondence, and through the documents contained in this collection, in order to present a new understanding of this movement. Its aim is also to demonstrate that Saint-Simonianism is a noteworthy link between physiocracy and agrarianism.


Le texte intégral de cette thèse n'est pas accessible en ligne.
Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Paris-Sorbonne. Service commun de la documentation. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.