La conscience du corps. À la lumière de Viktor von Weizsäcker

par Marion Richez

Thèse de doctorat en Philosophie

Sous la direction de Claude Romano.

Soutenue le 01-04-2017

à Paris 4 , dans le cadre de École doctorale Concepts et langages (Paris) , en partenariat avec Métaphysique, histoires, transformation, actualité (Paris) (équipe de recherche) .

Le président du jury était Emmanuel Cattin.

Le jury était composé de Claude Romano, Philippe Cabestan, Natalie Depraz, Michèle Célis-Gennart.


  • Résumé

    Cette étude se propose d’introduire auprès du lectorat français, dans la mesure de nos moyens et de notre axe problématique, l’œuvre encore méconnue de Viktor von Weizsäcker (1886-1957), susceptible pourtant de figurer dans la lignée des penseurs et praticiens inspirés par la phénoménologie, au même titre que Ludwig Binswanger dans le domaine de la psychiatrie. En effet, si les concepts forgés par l’auteur dépaysent et déroutent parfois le lecteur – mais aussi le surprennent et l’enhardissent –, ce dernier ne sera toutefois pas sans remarquer la présence, profondément inscrite dans la trame du texte, d’un fil rouge, celui de la démarche phénoménologique même : à savoir la tâche de remettre en lumière inlassablement le sujet, sans cesse occulté par le monde des objets. À rebours de toute réification, la médecine psychosomatique de Weizsäcker découvre que chaque maladie est chargée de sens, et en tire les conséquences théoriques sur la nature du corps humain, et par extension de la matière toute entière. Nous voulons déterminer si la pensée de Weizsäcker peut nous permettre de fonder en raison la thèse de la conscience corporelle, c’est-à-dire de la nature conscience du corps, et par extension, de la matière. Cette idée serait porteuse d’une nouvelle lecture du monde, réconciliatrice et bienfaisante.

  • Titre traduit

    Bodily Consciousness, in the light of Viktor von Weizsäcker


  • Résumé

    This study intends to introduce the French lectors to the opus of Viktor von Weizsäcker (1186-1957), in the limit of our capacities and of our own problematical axis. While still largely unknown, he is yet one of the thinker and practitioner who has been inspired by phenomenology, like for instance Ludwig Binswanger in the psychiatrical aera. Indeed, if the concepts forged by the author can surprise the lector - as well as they can stimulate him - one can note however the presence of a common thread, deeply inscribed in the text itself, that is, the very phenomenological way of thinking or the unremitting task of questionning the subject by freeing it from the world of objects. Against any reification, the psychosomatical medicine of Viktor von Weizsäcker reveals that each disease is full of meanings, and concludes from there to the real nature of human body, as well as to the real nature of matter itself. We would like to etablish whether the thinking of Weizsäcker can allow us to ground the thesis of the bodily consciousness – namely, of the conscious nature of the body, and then, of the conscious nature of matter. This idea would bear a new lecture of the world, bringing reconciliation and goodness.


Le texte intégral de cette thèse n'est pas accessible en ligne.
Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Paris-Sorbonne. Service commun de la documentation. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.