La géographie italienne des saveurs et des arômes dans l’imaginaire français contemporain

par Daniele Zappalà

Thèse de doctorat en Géographie politique, culturelle et historique

Sous la direction de Gilles Fumey.

Le président du jury était Jean-Robert Pitte.

Le jury était composé de Gilles Fumey, Franco Farinelli, Fabien Faugeron, Faustine Régnier.


  • Résumé

    La reconnaissance et la construction de la cuisine italienne en France relèvent d’un processus historique et social dont l’imaginaire des mangeurs français est le principal moteur, sur fond d’une communauté culturelle franco-italienne ancienne. Ce rôle performatif de l’imaginaire s’exerce à travers des concepts (rattachés à la cuisine) circulant entre la conscience des mangeurs, la sémiosphère française et les territoires culinaires italiens en France. Dans l’espace public, ces derniers sont représentés principalement par les établissements italiens de restauration. En considérant les trois dimensions (imaginaire des mangeurs, contenus circulant dans la sémiosphère, établissements culinaires), cette thèse analyse le rôle spécifique de l’imaginaire géographique dans la migration et la création contemporaines de la cuisine italienne en France. L’opérateur géographique du paysage joue encore un rôle essentiel dans cette construction, mais il est investi de plus en plus par un processus d’écologisation, au fur et à mesure que la cuisine italienne en France devient le symbole d’un voyage vers une nature désirée. L’opérateur trajectif du naturel (mouvement vers la nature) prend le relais du paysage, dans un contexte d’inquiétudes écologiques croissantes des mangeurs et de rejet des modèles alimentaires d’inspiration strictement moderniste, conçus à partir d’une séparation présumée entre homme et nature. La cuisine italienne en France devient une illustration de la quête contemporaine de nouveaux modes d’existence. En même temps, l’intensité de la reconnaissance culinaire franco-italienne pourrait ouvrir des perspectives dans le champ de la géopolitique planétaire du goût.

  • Titre traduit

    The Italian geography of tastes and flavours in the contemporary French imagination


  • Résumé

    The recognition and the construction of the Italian cookery in France are the products of a historical and social process having its main motive in the eaters’ imagination, based on the old cultural affinity between France and Italy. This performative function of imagination is exercised through concepts (in connection with cookery) circulating among eaters’ consciousness, French semiosphere and the Italian culinary territories in France. In the public space, these territories coincide with the Italians eating-places. This Ph.D. thesis analyses the specific function of the geographical imagination in the contemporary migration and construction of the Italian cookery in France, by considering three dimensions (eaters’ imagination, semiosphere circulating contents, eating-places). A crucial role in this construction is still played by landscape as geographical actant, but this one is increasingly involved in a process of ecologization, as Italian cookery in France becomes the symbol of a travel towards a desired nature. Naturalness as a transitional actant (movement toward nature) takes over from landscape, in the context of increasing ecological anxieties by eaters and a rejection of strictly modernistic food models based on a presumed division between man and nature. Italian cookery in France becomes an illustration of contemporary quest for new ways of life. At the same time, French-Italian high culinary recognition could open new perspectives in the field of the global geopolitics of taste.


Le texte intégral de cette thèse n'est pas accessible en ligne.
Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Paris-Sorbonne. Service commun de la documentation. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.