Jean-Baptiste Lemoyne (1704-1778) : un sculpteur du roi au temps des Lumières

par Cécilie Champy-Vinas

Thèse de doctorat en Histoire de l'art

Sous la direction de Alain Mérot.

Soutenue le 11-03-2017

à Paris 4 , dans le cadre de École doctorale Histoire de l’art et archéologie (1992-.... ; Paris) , en partenariat avec Centre André Chastel (Paris) (laboratoire) .

Le président du jury était Marion Boudon-Machuel.

Le jury était composé de Alain Mérot, Patrick Michel, Guilhem Scherf.


  • Résumé

    Issu d’une dynastie de sculpteurs parisiens, formé sous la Régence, en plein triomphe du style « rocaille », Jean-Baptiste Lemoyne (1704-1778) construit sa renommée sur la faveur que lui accorde Louis XV. Des années 1730 aux années 1750 Lemoyne s’illustre dans le genre colossal. À moins de dix ans d’intervalle, en 1743 et 1754, le sculpteur inaugure à Bordeaux puis à Rennes deux monuments à la gloire de Louis XV, prouesse artistique et technologique jamais égalée jusqu’alors. À partir des années 1750, le sculpteur recentre sa production sur l’art du portrait, devenant, avant Houdon, le sculpteur des grands hommes. Célébré de son vivant, Lemoyne connut une destinée posthume tragique : la plupart de ses monuments religieux et royaux furent détruits sous la Révolution et le sculpteur tomba dans l’oubli, victime du mépris de la génération néoclassique. L’artiste est demeuré longtemps méconnu, éclipsé par la renommée de Bouchardon puis de Houdon. Cette étude se propose de reconsidérer l’une des figures majeures de la sculpture française du XVIIIe siècle, en mettant l’accent sur son héritage familial et esthétique, l’influence de son atelier et le rôle que la « sociabilité » des Lumières a joué dans la réussite de sa carrière et le succès de ses portraits.

  • Titre traduit

    Jean-Baptiste Lemoyne (1704-1778), royal sculptor of the Enlightenment


  • Résumé

    Born in a family of Parisian sculptors, Jean-Baptiste Lemoyne was trained under the Régence period when the rocaille style triumphed. His fame then was rooted in Louis XV’s favor. From the 1730s to the 1750s, Lemoyne became renowned for his colossal sculptures. In less than ten years, between 1743 and 1754, he erected in Bordeaux and Rennes two monuments to glorify the King, thus achieving a unique artistic as well as technological performance. From the 1750s on, Lemoyne focused on sculpting portraits, thus preceding Houdon in being the sculptor of illustrious men. Although he was a celebrated and well-known artist during his lifetime, Lemoyne’s fame vanished after he died. Most of his religious and royal monuments were destroyed during the French Revolution. His work, despised by the néoclassique generation, fell into oblivion. Unlike his rivals Bouchardon and Houdon, he remained unstudied for a long time. My dissertation proposes to reconsider one of the leading figures of eighteenth-century French sculpture. I particularly focus on three points: the aesthetic heritage Lemoyne received from his family, his influential workshop, and the key role played by enlightened networks and societies in his successful career as a portraitist.



Le texte intégral de cette thèse sera accessible sur intranet à partir du 11-03-2022

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Paris-Sorbonne. Service commun de la documentation. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.