Interrogations into Female Identity in Arab American literature

par Manar El Deek Hosry

Thèse de doctorat en Études anglophones

Sous la direction de Alexis Tadié et de Atif Faddul.

Soutenue le 13-01-2017

à Paris 4 en cotutelle avec l'Université libanaise , dans le cadre de École doctorale Civilisations, cultures, littératures et sociétés (Paris) , en partenariat avec Voix Anglophones (Littérature et Esthétique) (Paris) (équipe de recherche) .

Le président du jury était Hayat Al-Khatib.

Le jury était composé de Alexis Tadié, Atif Faddul, Fiona Mc Cann.

  • Titre traduit

    Analyse de l’identité féminine dans la littérature arabo-américaine


  • Résumé

    Cette thèse étudie des œuvres littéraires arabo-américaines contemporaines écrites par des femmes, plus spécifiquement les écrits d’Evelyn Shakir tels que Bint Arab, ainsi que plusieurs autres romans dont Arabian Jazz et Crescent de Diana Abu Jaber, The Inheritance of Exile de Susan Muaddi Darraj, The Night Counter d’Alia Yunis, et Once in a Promised Land de Laila Halaby. Elle montre comment ces œuvres construisent des univers où peuvent être interrogées les notions d’identité, de culture, d’ethnicité, et de genre. Les conflits quotidiens autour de l’identité sont traités en se fondant à la fois sur les œuvres critiques des femmes arabo-américaines et sur les études psycho-sociales du biculturalisme. De plus, ce travail met l’accent sur la formation de solidarités entre les femmes de couleur, en élargissant le concept de « conscience des zones frontalières » d’Anzaldua pour inclure les œuvres des écrivaines arabo-américaines. Les théories développées après la colonisation, particulièrement les études sur l’orientalisme à la suite d’Edward Said, sont également invoquées pour remettre en question le modèle oriental de la féminité. Enfin, cette thèse analyse la narration et son rôle dans la création d’un point d’ancrage pour les identités « exilées », insistant plus particulièrement sur la figure de Shéhérazade. Ce travail montre ainsi la façon dont les productions littéraires peuvent créer de nouveaux espaces pour comprendre les problèmes sociaux, politiques, culturels, ou ethniques.


  • Résumé

    This dissertation analyses contemporary Arab-American literary productions by female writers, specifically, Shakir’s collection of memoirs Bint Arab and her two short stories “Oh Lebanon” and “Name Calling,” as well as a selection of novels, Abu Jaber’s Arabian Jazz and Crescent, Darraj’s The Inheritance of Exile, Alia Yunis’s The Night Counter, and Laila Halaby’s Once in a Promised Land. It shows how these works construct a space which enables them to investigate questions of identity, culture, ethnicity and gender. Identity conflicts around everyday matters like physical appearance, color, dress codes, veiling, chastity, and marriage are addressed by drawing upon critical works by Arab-American female writers and psycho-social studies on biculturalism. Moreover, this work emphasizes coalition-building with women of color by extending Anzaldua’s concept of the “consciousness of the borderlands” to encompass works by Arab-American female writers. Theories by post-colonial thinkers, particularly Said’s studies on Orientalism, also contribute to the dissertation’s questioning of the Oriental model of womanhood. Finally, this dissertation envisages critical works that study storytelling and its role in creating a surrogate home for “exilic” identities, with special emphasis on the Scheherazadian narrative. This project views literary productions as an appropriate way to investigate social, political, cultural and ethnic issues. It shows how writings by Arab-American women contribute to exploring inner identity conflicts, how they connect with other minority groups, and how they create a new sense of home.


Le texte intégral de cette thèse n'est pas accessible en ligne.
Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Paris-Sorbonne. Service commun de la documentation. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.