Salvador Dalí et la musique

par Caroline Barbier de Reulle

Thèse de doctorat en Musique et musicologie

Sous la direction de Michèle Barbe.

Soutenue le 28-01-2017

à Paris 4 , dans le cadre de École doctorale Concepts et langages (Paris) , en partenariat avec Institut de Recherche en Musicologie (Paris) (laboratoire) .

Le président du jury était Pierre Albert Castanet.

Le jury était composé de Henri Béhar, Laurent Cugny, Fabrice Flahutez, Philippe Merlo.


  • Résumé

    À plusieurs reprises, Salvador Dalí a affirmé mépriser la musique. Pourtant, les références à cet art dans son œuvre sont omniprésentes dans des domaines variés : peinture, dessin, sculpture, cinéma, ballet, happening, photographie, écrits… La dissonance entre le discours et l’œuvre est au cœur de cette thèse qui cherche à définir le rôle joué par la musique dans la création de Dalí en décloisonnant les disciplines, tout en replaçant sa démarche dans le contexte du surréalisme et de l’histoire des arts. Cette approche est liée à la personnalité de l’artiste : curieux et ouvert, il souhaitait s’exprimer par tous les modes artistiques à sa disposition. Certains styles et genres musicaux comme le jazz, la sardane, le tango, la sonate, l’opéra, le rock ou la musique électronique l’ont inspiré. Sa représentation du musical, souvent associée au comique, à l’érotisme ou à la temporalité, a été atypique. Dalí s’est régulièrement mis en scène en tant que musicien pour correspondre à l’image de « génie » qu’il souhaitait offrir et qui masquait un désir inassouvi. Dans une quête « d’art total », il a eu la volonté de marier le sonore et le visuel en réunissant les arts, notamment dans ses œuvres scéniques, où l’influence de Wagner a été majeure. En 1974, il enregistre son opéra-poème Être Dieu dans lequel il parle et chante, accompagné par la musique d’Igor Wakhévitch. L’analyse de cette œuvre, très peu étudiée à ce jour, offre une synthèse des thèmes de prédilection de l’artiste. Ce travail se fonde sur des archives publiques et privées consultées en Europe et aux États-Unis et reproduit des sources et témoignages inédits de musiciens et personnalités ayant côtoyé Salvador Dalí.

  • Titre traduit

    Salvador Dalí and Music


  • Résumé

    Salvador Dalí asserted time and again that he despised music. Nevertheless, references to this art in his work are omnipresent in various domains: painting, drawing, sculpture, cinema, ballet, happenings, photography, writings… The dissonance between the word and the work is at the heart of this thesis which attempts to define the role played by music in the creation of Dalí by opening up the disciplines, while replacing his approach within the context of surrealism and art history. This approach is linked to the personality of the artist: curious and open, he wished to express himself through all artistic means at his disposal. Styles and musical genres such as jazz, sardana, tango, sonata, opera, rock and electronic music inspired him. His representation of the musical, often associated with the comic, the erotic or the temporal, was atypical. Dalí regularly performed as a musician to correspond to the image of « genius » which he wished to convey and which masked an unsated desire. In the quest for « total artwork », he had the will to marry the tonal and the visual by unifying the arts, in his scenic works in particular, where the influence of Wagner reigned supreme. In 1974, he records his opera-poem Être Dieu in which he speaks and sings, accompanied by the music of Igor Wakhévitch. The analysis of this work, little studied to this day, offers a synthesis of the artist’s preferred themes. This thesis is based on public and private archives consulted in Europe and in the United States and reproduces sources and unpublished testimonies of musicians and personalities who were close to Salvador Dalí.


Le texte intégral de cette thèse n'est pas accessible en ligne.
Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Paris-Sorbonne. Service commun de la documentation. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.