Littérature et religion. Le modèle hagiographique chez Flaubert, Bloy et Huysmans

par Régis Mikail Abud Filho

Thèse de doctorat en Littérature et civilisation francaise

Sous la direction de Pierre Glaudes.

Soutenue le 20-01-2017

à Paris 4 , dans le cadre de École doctorale Littératures françaises et comparée (Paris) , en partenariat avec CELLF (laboratoire) .

Le président du jury était Patrick Marot.

Le jury était composé de Andrea Del Lungo, Jacques Dupont.


  • Résumé

    La crise traversée par l’Église à la fin du XIXe siècle se répand dans l’univers littéraire. Le rapport entre confession et esthétique s’instaure de manière distincte des romanciers catholiques de la première moitié du siècle : la transmission exemplaire de la foi à travers le discours religieux se confond avec la représentation de cette transmission elle-même par la littérature hagiographique. Ce renouvellement esthético-littéraire relativise et la fiction et l’hagiographie. Ainsi, chez Flaubert, Bloy et Huysmans, une sainteté se réclamant primitive et terrifiante bouleverse l’expression de l’art catholique accusé de mièvrerie. Des récits d’inspiration, d’intention ou de subversion hagiographique contestent également les représentations littéraires naturalistes et décadentistes. La réécriture de la sainteté côtoie le roman en transformation, de même que le personnage de fiction se rapproche souvent des saints. Le personnage-saint et le saint-personnage se situent donc dans une terrain indéfini entre récit romanesque et récit hagiographique. La confession personnelle d’écrivains comme Bloy et Huysmans invite à mieux examiner la subversion discursive, caractéristique du discours littéraire : la confession peut-elle être subversive malgré elle? Inversement, un récit structuré sur les modèles hagiographiques médiévaux de la Légende de saint Julien l’hospitalier révèlent qu’un certain respect de la forme n’implique pas en une profession de foi.

  • Titre traduit

    Literature and religion. The hagiographic model in the works of Flaubert, Bloy and Huysmans


  • Résumé

    The crisis the Catholic Church went through during the 19th century spread into the literary universe. The relation between faith and aesthetics establishes itself in a different way from the catholic novelists of the first half of the century: the exemplary transmission of faith through religious discourse mingles with the representation of this transmission itself through hagiographic literature. This literary and aesthetic renewal puts both fiction and hagiography into perspective. For instance, in the works of Flaubert, Bloy and Huysmans, a sanctity claiming itself to be both primitive and terrifying disrupts a catholic art accused of sentimentalism. Moreover, narratives of hagiographical inspiration, intention or subversion question literary representations of naturalism and decadentism. Rewriting sanctity is accomplished as a parallel to the transformations which affect the novel, whereas fictional characters are more closely represented in the manner of saints. The character as a saint and the saint as a character lay somewhere within an indefinite land between the narrative of the novel and the hagiographic narrative. The faith of writers such as Bloy and Huysmans calls for reflections on the discursive subversion, characteristic of the literary discourse: can faith be subversive in spite of its intentions? Inversely, a novel structured on the medievel hagiographic models of the Legend of saint Julien the Hospitaller reveals that a certain respect of the form does not necessarily imply professing one’s faith.


Le texte intégral de cette thèse n'est pas accessible en ligne.
Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Paris-Sorbonne. Service commun de la documentation. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.