René-Yves Creston (1898-1964) : l’artiste, l’ethnologue, le théoricien

par Saphyr Creston

Thèse de doctorat en Histoire de l'art

Sous la direction de Jean-Yves Andrieux.

Soutenue le 20-01-2017

à Paris 4 , dans le cadre de École doctorale Histoire de l’art et archéologie (Paris) , en partenariat avec Centre André Chastel (Paris) (laboratoire) .

Le président du jury était Daniel Le Couédic.

Le jury était composé de Pascal Aumasson, Marianne Grivel, François Robichon.


  • Résumé

    Cette étude aborde la carrière et l’oeuvre de René-Yves Creston, artiste qui dans les années vingt, fonde le groupe Ar Seiz Breur. Impliqués dans la vie culturelle locale, les artistes du groupe participent au renouveau des arts décoratifs en Bretagne. Gravure, peinture, faïence, meuble sont autant de domaines dans lesquels ils influencent l’esthétique régionale de la première moitié du XXe siècle dans l’esprit des Arts and Crafts, de l’école de Zakopane et d’autres mouvements européens. Fréquentant les milieux intellectuels parisiens, René-Yves Creston devient un organisateur hors pair et permet à Ar Seiz Breur de participer à des expositions internationales d’envergure. Dans les années trente, son attrait pour le milieu maritime lui permet de participer à la campagne de 1933 au Groenland. Découvrant la pratique ethnographique, il s’inscrit à l’Institut d’ethnologie à la fin des années trente pour y suivre les cours de Marcel Mauss et intègre le musée de l’Homme pour lequel il effectue une mission aux Féroé. Durant la Seconde Guerre mondiale, il participe à la création du réseau du musée de l’Homme et continue ses recherches autour de l’ethnographie bretonne. Après guerre, Georges Henri Rivière l’introduit dans le milieu des musées de société. René-Yves Creston est à l’origine de nombreuses collections dans les musées bretons et au musée des Arts et Traditions populaires. Attaché à l’étude de la région bretonne, il continue néanmoins à s’investir dans l’ethnologie maritime européenne. De la fin du XIXe siècle à la deuxième moitié du XXe siècle, cette étude revient sur le parcours d’un artiste ethnologue dont les préoccupations se tournent sur l’étude de l’homme, de l’utilisation du réalisme dans sa pratique artistique à l’étude des peuples en ethnologie.

  • Titre traduit

    René-Yves Creston (1898-1964) : artist, ethnologist, theorist


  • Résumé

    This study approaches the career and work of René-Yves Creston : this artist, who, in the twenties co-created the group of Seiz Breur. Strongly involved in local cultural life, the group-artists took part in the revival of decorative crafts in Brittany: engraving, painting, earthenware, furniture, so many areas in which they affect the regional aesthetics of the first mid-twentieth century, in the same spirit as Arts and Crafts or Zakopane school or other european movements. Taking part in parisian intellectual life, René-Yves Creston became a leader, without equal organiser so he leaded Seiz Breur to take part in famous international exhibitions. In the thirties, his own interest for the maritim world leads him to take part in 1933 in a trip to Greenland. He then discovered the ethnographic practice. He joins then the ethnological institute and at the end of thirties follows Marcel Mauss’s lessons and fit in “musée de l’Homme” for which he was involved in a mission in Feröe islands. During the world war two, he took part in setting up the “Réseau du musée de l’Homme”. He then follows on his searches about breton ethnography. After the war, Georges Henri Rivière introduced him in thesociety-museums circles. René-Yves Creston leaded to many collections in breton museums and Arts and popular Traditions museum. Deeply involved in the study of brittany, he carries on taking part in european maritim ethnology studies. From the end of 19th century to second part of 20th, this work reads the process of this man, starting as an artist, who becomes an ethnologist using his realism in art as a tool for his study of man.



Le texte intégral de cette thèse sera accessible sur intranet à partir du 20-01-2022

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Paris-Sorbonne. Service commun de la documentation. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.