Édition critique de la correspondance de Juliette Drouet à Victor Hugo. Année 1841

par Gwenaelle Sifferlen

Thèse de doctorat en Littérature et civilisation francaise

Sous la direction de Florence Naugrette et de Françoise Simonet-Tenant.

Soutenue le 13-01-2017

à Paris 4 , dans le cadre de École doctorale Littératures françaises et comparée (Paris) , en partenariat avec CELLF (laboratoire) .

Le président du jury était Alain Pagès.

Le jury était composé de Jean-Marc Hovasse, Sophie Vanden Abelee.


  • Résumé

    Julienne Gauvain, dite Juliette Drouet, est principalement connue pour avoir été, pendant cinquante ans, la compagne de Victor Hugo. Mais elle fut aussi, et surtout, une prodigue épistolière qui écrivit, dès 1833 et jusqu’à sa mort en 1883, plus de 22 000 lettres ‒ qu’elle appelait « ses restitus ‒ à son cher poète. Précieusement conservées par l’amant qui les confia, à la mort de Juliette, au neveu de cette dernière, Louis Koch, elles sont aujourd’hui progressivement publiées dans une édition en ligne, afin de mettre à la disposition du public et des chercheurs l’intégralité de cette formidable correspondance. L'édition critique et scientifique ‒ comprenant transcriptions, annotations savantes et manuscriptologiques, notices explicatives, index, glossaire ‒ de 568 lettres de 1841, alors que le couple célèbre ses huit ans d’amour, en montre les intérêts biographique, documentaire et littéraire. En effet, ces restitus permettent d’étudier au jour le jour l’existence de Juliette Drouet, fraîchement retirée de la vie théâtrale et publique pour se consacrer pleinement à son amour, et de Victor Hugo qui, élu à l’Académie française le 7 janvier et en pleine rédaction du Rhin, fait face à des procès littéraires et familiaux, prend ses premières notes sur les temps présents et encadre les reprises d’Hernani, Ruy Blas et Angelo, tyran de Padoue. Ces lettres sont par ailleurs des témoignages précis sur la condition féminine, les liens sentimentaux, les mœurs, les petits détails de la vie quotidienne du XIXe siècle et elles fournissent des renseignements précieux sur le contexte historique, politique, médical, scientifique, social et artistique de la monarchie de Juillet et du règne de Louis-Philippe. Enfin, cette véritable masse textuelle, outre sa valeur stylistique et littéraire propre, suscite une réflexion générique de par son statut hybride de journal épistolaire.

  • Titre traduit

    Juliette Drouet’s letters to Victor Hugo, edition and study for the year 1841


  • Résumé

    Julienne Gauvain, alias Juliette Drouet, is mainly well-known for her fifty-year relationship with Victor Hugo. But first and foremost, she was a lavish letter writer who wrote more than 22,000 letters to her dear poet – calling them her ‘restitus’- from 1833 until she died in 1883. They were safely kept by her lover, who entrusted them to Louis Koch – Juliette Drouet’s nephew – after she died. Today, they are gradually published online so as to provide the general public, as well as researchers, with this complete astounding correspondence. The critical and scientific edition – including transcriptions, scholar and manuscript-related annotations, explanatory notes, index, glossary – of 568 letters dating from 1841 (8th anniversary of the couple’s love story) highlights their biographical, documentary and literary interests. Indeed these ‘restitus’ allow a day-to-day study of the life of Juliette Drouet, who had just withdrawn from theatrical and public life in order to fully devote herself to her love, and of Victor Hugo who, freshly elected to the Académie française on January 7th and in the process of writing Le Rhin, had to face literary and family trials, started taking his first notes on the present times and was supervising the revivals of Hernani, Ruy Blas and Angelo, tyran de Padoue. These letters also account for an accurate testimony on the status of women, the sentimental ties, the customs and all sorts of small details of the 19th century daily life. As well, they supply precious information concerning the historical, political, medical, scientific, social and artistic context of the July Monarchy and the reign of Louis-Philippe. Finally, apart from its own stylistic and literary value, this true mass of text arouses a generic reflection given its hybrid status of epistolary diary.


Le texte intégral de cette thèse n'est pas accessible en ligne.
Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Paris-Sorbonne. Service commun de la documentation. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.