Voter sans élire : le caractère antidémocratique de la réélection présidentielle en Amérique Latine, 1994-2016

par José Fernando Flórez Ruiz

Thèse de doctorat en Science politique

Sous la direction de Philippe Lauvaux.

Le jury était composé de Dominique Chagnollaud, Slobodan Milacic.

Les rapporteurs étaient Renaud Bourget, Bruno Daugeron.


  • Résumé

    Au cours des 22 dernières années, lorsque les présidents latino-américains au pouvoir ont aspiré à se faire réélire, ils y sont toujours arrivés à moins que leur pays ne connaisse une débâcle économique. Entre 1994 et 2016, dans les 18 démocraties qui composent l’ensemble appelé « Amérique latine », il y a eu 21 tentatives de réélection présidentielle immédiate dont 20 furent couronnées de succès. La seule exception à cette tendance électorale s’est présentée en République Dominicaine en 2004, lorsque le président HIPÓLITO MEJÍA a perdu la réélection car son pays était plongé dans une profonde crise économique. L’interprétation de ces données indique que l’autorisation de la réélection présidentielle consécutive a annulé dans la région la compétitivité électorale, qui est une des conditions fondamentales pour que la démocratie puisse exister. La principale cause de ce phénomène antidémocratique est l’abus du pouvoir présidentiel à des fins électorales, qui fait du chef d’État qui aspire à être réélu un candidat invincible à cause des ressources exorbitantes dont il dispose pour manipuler le résultat des élections. On peut en outre constater une corrélation entre autorisation de la réélection présidentielle immédiate et détérioration progressive de la qualité de la démocratie au cours des deuxièmes et troisièmes mandats du même président, selon le « Electoral Democracy Index ». En définitive, la réélection présidentielle immédiate en Amérique Latine constitue un poison pour la démocratie qu’il convient de proscrire de manière renforcée dans les textes constitutionnels, par le biais de clauses immuables qui puissent garantir l’alternance dans l’exercice du pouvoir présidentiel.

  • Titre traduit

    Voting without electing : the antidemocratic effect of immediate presidential reelection in latin America, 1994-2016


  • Résumé

    In the last 22 years, whenever Latin American presidents in office sought reelection they always achieved it save in cases of national economic collapse. Between 1994 and 2016, in the 18 democracies that make up the cluster denominated “Latin America”, 21 immediate presidential reelections were attempted out of which 20 resulted in success. The only exception to this electoral pattern took place in Dominican Republic, when in 2004 president HIPÓLITO MEJÍA lost his reelection amidst a profound economic crisis. The interpretation of this data indicates that the exercise of consecutive presidential reelections in the region has ruined electoral competitiveness, which is one of the basic preconditions for the existence of democracy. The chief cause of this antidemocratic phenomenon is the abuse of presidential power for electoral gain, which turns the head of State seeking reelection into an invincible candidate because of the exorbitant amount of resources that he has at his disposal to manipulate electoral results. There is also a correlation between the exercise of immediate presidential reelections and the progressive deterioration of democratic quality during the second and third terms of reelected presidents, as noted by the “Electoral Democracy Index”. In sum, the practice of consecutive presidential reelection in Latin America is a poison for democracy that is advisable to proscribe in a reinforced manner in constitutional texts, by means of eternity clauses that guarantee alternation in the exercise of presidential power.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Autres versions

Cette thèse a donné lieu à une publication en 2018 par Institut universitaire Varenne à [Bayonne] et par L.G.D.J. - Lextenso éditions [diffusion/distribution] à [Paris]

Voter sans élire : le caractère antidémocratique de la réélection présidentielle immédiate en Amérique latine, 1994-2018


Cette thèse a donné lieu à une publication en 2018 par Institut universitaire Varenne à [Bayonne] et par L.G.D.J. - Lextenso éditions [diffusion/distribution] à [Paris]

Voter sans élire : le caractère antidémocratique de la réélection présidentielle en Amérique Latine, 1994-2016


Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Bibliothèque de l'Université Panthéon-Assas (Paris).
  • Bibliothèque : Bibliothèque Cujas de droit et de sciences économiques (Paris).
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.

Consulter en bibliothèque

Cette thèse a donné lieu à une publication en 2018 par Institut universitaire Varenne et par L.G.D.J. - Lextenso éditions [diffusion/distribution] à [Bayonne]

Informations

  • Sous le titre : Voter sans élire : le caractère antidémocratique de la réélection présidentielle immédiate en Amérique latine, 1994-2018
  • Dans la collection : Collection des thèses , n° 172
  • Détails : 1 vol. (XV-392 p.)
  • ISBN : 978-2-37032-197-8
  • Annexes : Bibliogr. p. [355]-379. Notes bibliogr. en bas de page

à

Informations

  • Sous le titre : Voter sans élire : le caractère antidémocratique de la réélection présidentielle en Amérique Latine, 1994-2016
  • Annexes : Bibliogr. p. 406-433
La version de soutenance de cette thèse existe aussi sous forme papier.

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • 978-2-37032-197-8 Voter sans élire : le caractère antidémocratique de la réélection présidentielle immédiate en Amérique latine, 1994-2018 : cacher l(es) exemplaire(s)
  • null Voter sans élire : le caractère antidémocratique de la réélection présidentielle en Amérique Latine, 1994-2016 : cacher l(es) exemplaire(s)
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.