Architectures expérimentales : penser et agir une pratique située (généalogie, contexte et éléments théoriques) : l'expérience de YA+K

par Etienne Delprat

Thèse de doctorat en Arts et sciences de l'art

Sous la direction de Olga Kisseleva.

Soutenue le 22-11-2017

à Paris 1 , dans le cadre de École doctorale Arts plastiques, esthétique et sciences de l'art (Paris) , en partenariat avec Institut ACTE (Paris) (équipe de recherche) et de Institut ACTE (Paris) (laboratoire) .

Le président du jury était Pierre Litzler.

Le jury était composé de Olga Kisseleva, Michel Verjux, Jana Revedin.

Les rapporteurs étaient Manola Antonioli, Pascal Nicolas-Le Strat.


  • Résumé

    L’enjeu de cette thèse porte sur la théorisation d’une conception de la pratique architecturale que l’on propose de définir par sa valeur expérimentale et son approche située. À cette catégorisation s’associe une manière autre de faire projet partagée aujourd’hui par de nombreux praticiens oscillant entre champs disciplinaires, formats et supports de travail. Ceux-ci ne travaillent plus « à distance » et ne suivent plus le processus classique de projet (analyser, concevoir puis construire des objets). Ils s’immergent et travaillent avec, pour et sur un contexte qu’ils «mettent au travail» par leurs actions et productions. Ce travail de recherche invite, «depuis l’intérieur» d’une pratique et d’une expérience, à lire et analyser autrement ces pratiques qui redéfinissent les méthodes et formats classiques de l’architecture ; puis, dans une visée plus opératoire, de penser la démarche de projet qui s’associe à ces approches fondant une culture du projet singulière. Cette thèse prend comme point de départ une pratique collective, celle de YA+K, structure que j’ai participé à cofonder. Ancrant ma réflexion dans la pratique, je commence par développer le récit-critique d’un corpus de projets qu’a réalisés YA+K (installations, résidences et workshops) ce qui permet d’esquisser un certain nombre d’entrées et de questionnements qui structurent la suite de la recherche. Dans un second temps, je tente de situer notre approche dans une généalogie de pratiques et de praticiens. Ensuite, pour réinscrire cet héritage dans une contemporanéité et l’actualité d’une discipline et d’une profession, j’identifie plusieurs enjeux majeurs contemporains qui touchent l’architecture — les évolutions des villes, le rapport aux techniques et la fragilisation d’une discipline et d’une profession — et qui composent son contexte de développement actuel. À chacune de ces entrées, j’associe une réflexion théorique introduisant plusieurs entrées de lecture ainsi que trois axes de réflexion majeurs : penser et travailler la condition urbaine au travers du concept d’urbanisme intermédiaire, penser un rapport aux technologies fondé sur les valeurs et conception du Do It Yourself et enfin la nécessité de repenser la démarche de projet au regard de la crise actuelle que connaît la discipline architecturale. Enfin, nourri de ces trois temps réflexifs, j’élabore trois propositions théoriques proposant de penser autrement la démarche de projet : penser le site(s) et non le contexte, par l’étude du workshop appréhender autrement le processus de projet et ces ruptures classiques (entre penser et faire notamment) et enfin tenter de redéfinir la production architecturale en affirmant sa valeur expérimentale et ses formats multiples.

  • Titre traduit

    Experimental architecture : think and made a situated practice (genealogy, context and theorical propositions) : experience of YA+K


  • Résumé

    This thesis aims to develop a new conception of architectural practice defined by its experimental value and an in situ approach. At the same time, practitioners from various fields whose work is based on different working formats share a new way to conceive of ‘the project’. They no longer work remotely following the traditional project process – analysis, design and construction. They immerse themselves working for, with and on a context, using actions and productions to set the context to work. This research invites the reader to explore and critically analyse a redefinition of traditional architectural methods and formats, linked to this approach. This thesis takes as its starting point the work of YA+K– interdisciplinary group that I co-founded in 2011. Using my experience within our practice, I first critically analyse a group of projects produced by YA+K (installations, residences and workshops). I then outline several issues that provide the structure of the manuscript, and follow this by situating our approach in a genealogy of practices and practitioners. Then, in order to position this research in its current professional and disciplinary context, I identify several challenges now faced by the architectural field – the evolution of cities, the relationships between practitioners and techniques, and the fragility of the discipline and profession. For each of these points, I develop a theoretical framework, incorporating three major lines of reflection: 1) thinking and working in the urban context through the concept of intermediary urbanism, 2) thinking in relation to technologies based on a DIY approach, and 3) the need to reshape the approach to architectural projects in light of the current crisis in the profession. Lastly, I draw on lessons from these lines of thought in order to articulate three theoretical proposals offering ways to reconceptualise the approach to architectural projects: 1) think around the site(s) and not the context, 2) conceive of different approaches to projects and their classical conflicts (in particular between thinking and doing) through the use of workshops, and 3) try to redefine architectural production, emphasising its experimental value and multiple formats.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Bibliothèque Cujas de droit et de sciences économiques (Paris).
  • Bibliothèque : Bibliothèque électronique de l'université Paris 1 Panthéon-Sorbonne.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.