L'héritage touristique. Trajectoire d'un lieu périurbain : trajectoire d'un lieu périurbain : la forêt de Fontainebleau

par Rémi Salaün

Thèse de doctorat en Géographie

Sous la direction de Edith Fagnoni.

Le président du jury était Micheline Hotyat.

Le jury était composé de Edith Fagnoni, Monique Poulot.

Les rapporteurs étaient Isabelle Lefort, Marc Galochet.


  • Résumé

    Lieu touristique ancien, la forêt de Fontainebleau connait une situation paradoxale depuis les années 1960. Les estimations de sa fréquentation sont en hausse, passant de 9 millions en 1969 à 17 millions en 1999. Dans le même temps, l'ensemble des services touristiques disparaissent en forêt. Le pays de Fontainebleau, territoire dans lequel s'inscrit le lieu, connait une diminution du nombre de lits touristiques. Le processus de périurbanisation entraine une transition résidentielle où une part importante des résidences secondaires sont devenus des résidences principales. La mutation résidentielle du territoire nous amène à réfléchir sur l'évolution des pratiques et des représentations de la forêt de Fontainebleau. L'objectif de cette thèse est d'étudier la trajectoire de la forêt de Fontainebleau en questionnant son héritage touristique. Pour cela, notre recherche doctorale s'appuie sur une enquête ethnographique sur les pratiques récréatives et le tissu associatif en forêt de Fontainebleau et sur un corpus documentaire mobilisant des archives, œuvres artistiques et littérature touristique. La forêt de Fontainebleau constitue un laboratoire pour questionner la notion de tourisme au regard de la perception moderne des espaces naturels. Il permet aussi de s'interroger sur la place des lieux construit par le tourisme dans l'ancrage d'habitants du territoire et sur les conflits que cela peut engendrer.

  • Titre traduit

    Tourist heritage. Trajectory of a wilderness : trajectory of a wilderness : the forest of Fontainebleau


  • Résumé

    Tourist place since the 19th century, the forest of Fontainebleau knows a paradoxical situation since the 1960's. The estimation of his attendance is increasing, passer-by from 9 million in 1969 to 17 million in 1999. At the same time, the set of the tourist services disappears in the forest. Around the forest, the territory knows a decrease of the number of tourist beds. Exurbanisation pulled a residential transition where an important part of second homes became main homes. This process brings us to reflect about the evolution of the practices and the representations of the place. The objective of this thesis is to study the trajectory of the place by questioning its tourist inheritance. Our research leans on an ethnographical survey c the recreational practices in the forest of Fontainebleau and the associative tissue in the territory of Fontainebleau. Also, we study a documentary corpus mobilizing archives, artistic works and tourist literature. The forest of Fontainebleau constitutes a laboratory to question the notion of tourism with regard to the modem perception of the wilderness area. It also allows to wonder about the power of places builds by the tourism in inhabitants' anchoring of the territory and the conflicts which it can engender.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Bibliothèque Cujas de droit et de sciences économiques (Paris).
  • Bibliothèque : Bibliothèque électronique de l'université Paris 1 Panthéon-Sorbonne.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.