Du sol à la reconstitution de l'espace habité : géoarchéologie des modes d'occupation de la fin du Néolitique (3600-2250 av. n.-è.) dans le Sud-Ouest du Bassin parisien

par Marylise Onfray

Thèse de doctorat en Archeologie. Ethnologie. Prehistoire

Sous la direction de Jean-Paul Demoule.

Soutenue le 05-07-2017

à Paris 1 , dans le cadre de École doctorale Archéologie (Paris) , en partenariat avec Archéologies et sciences de l'Antiquité (Nanterre) (équipe de recherche) et de Archéologies et sciences de l'Antiquité (Nanterre) (laboratoire) .


  • Résumé

    Considéré comme la matérialité de l’espace, le sol est un élément déterminant en archéologie pour la compréhension de l’habitat. Au regard « de l’absence » des sols néolithiques, les recherches sur l’habitat dans le Nord de la France sont basées sur les structures en creux. Pour la fin du Néolithique, ceci est un problème puisque seuls quelques plans de bâtiments sont connus et les fréquents sites peu stratifiés à concentrations de mobilier sont peu documentés. Dans trois quarts des cas, les attributs du mobilier (à plat, domestique…) suggèreraient des sols d’occupation préservés, et donc des habitats potentiels. En questionnant la relation Société-Sol, la démarche géoarchéologique, fondée sur la micromorphologie, vise à déterminer les processus de formation de ces couches pour interroger le caractère préservé des sols d’occupation ainsi que la nature des activités humaines enregistrées. Ces recherches s’assoient sur l’étude de cinq sites à concentrations de mobilier (Gas, Sours, Poupry, Pussigny et Maillé), découverts en Beauce et en Touraine par l’archéologie préventive. L’élaboration d’un modèle qualitatif du sol néolithique, exprimé par une classification de micro-ethnofaciès, a permis d’identifier sa nature, de confirmer le statut d’habitat de ces sites et de discuter des modes d’occupation des sols. La pratique des terrassements pour l’implantation des habitats semble généralisée, tout comme l’emploi de la terre crue pour la construction des sols et des bases de murs. Si des variations semblent apparaitre dans les espaces intérieurs, les résultats pour les sols extérieurs permettent de proposer un modèle théorique de l’organisation spatiale de l’espace de cour.

  • Titre traduit

    From the floor to the reconstruction of inhabited space : geoarchaeology of the settlement patterns of the Late Neolithic (3600-2250 BC) in the Southwestern Paris basin


  • Résumé

    Considered as the materiality of space, floor is a crucial element in archaeology to understand the settlement. Regarding the “lack” of neolithic floors, the researches of settlements in North of France, are established from negative features. For the end of Neolithic, this is truly a problem because only few plans of buildings are discovered and the sites with very thin and massive anthropogenic layers are common, but not well documented. In three-quarters of cases, the characteristics of materials (flat, domestic…) would suggest preserved floors, and so, potential settlements. Answering the relation Society-Soil, the geoarchaeological approach, based on micromorphology of soil, pursue to characterise the processes of formation of thin layers to question the preserved aspect of floors and the nature of human activities recorded. The searches are seated on the study of five sites à thin layer with concentrations of materials, discovered in Beauce and Touraine by survey archaeology. The elaboration of qualitative models of neolithic floor, expressed by a classification of micro-ethnofaciès, leads to identify its nature, to confirm the status of the settlement of its type of sites. The earthwork practice of the implantation of a settlement seems extensive, as well as, the use of earthen materials to the construction of floors and walls. If spatial organisation of interior space remains difficult to approach, the results lead to propose a theoretical model of courtyard spaces.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Bibliothèque Cujas de droit et de sciences économiques (Paris).
  • Bibliothèque : Bibliothèque électronique de l'université Paris 1 Panthéon-Sorbonne.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.