Les nécropoles phéniciennes de Méditerranée occidentale : architectures et pratiques funéraires

par Marie De Jonghe

Thèse de doctorat en Archéologie des périodes historiques

Sous la direction de Pierre Rouillard.

Soutenue le 25-11-2017

à Paris 1 , dans le cadre de École doctorale Archéologie (Paris) , en partenariat avec Archéologies et sciences de l'Antiquité (Nanterre) (équipe de recherche) .

Le président du jury était Habib Ben Younes.

Le jury était composé de Pierre Rouillard, Alain Duplouy.

Les rapporteurs étaient Carlos Gómez Bellard, Hédi Dridi.


  • Résumé

    C'est la fragmentation des données sur les nécropoles phéniciennes qui a motivé la réalisation d'une étude générale permettant d'établir des schémas récurrents dans la manière dont les Phéniciens voient et se préoccupent de leurs morts. Ce travail a pour titre : «Les nécropoles phéniciennes de Méditerranée occidentale. Architectures et pratiques funéraires», et prend place dans le cadre géographique suivant : la Péninsule ibérique, le Maroc, l'Algérie, la Tunisie, la Libye, la Sardaigne, l'île de Malte et enfin la Sicile, et ce sur la totalité de la période phénicienne en Méditerranée occidentale (VIIIe-Ve siècle avant notre ère). La synthèse des fouilles anciennes et l'apport considérable des études récentes sur le sujet permettent aujourd'hui d'envisager une étude comparative plus poussée des nécropoles phéniciennes de Méditerranée occidentale. Si les caractéristiques sont clairement identifiées, il n'en demeure pas moins qu'elles présentent de grandes variabilités. Ainsi, d'une région à l'autre, les caractéristiques changent et les typologies se rallongent, tant du point de vue de l'architecture que des rites et du mobilier funéraire. Mais quelle relation existe-t-il entre l'architecture, le choix du rite et le mobilier funéraire? Comment expliquer une telle variabilité et quels aspects revêt-elle? Est-il possible d'identifier des schémas plus ou moins récurrents qui pourraient nous amener à une meilleure compréhension de la norme funéraire pour les phéniciens de Méditerranée occidentale, et comment elle se caractérise. Pour traiter cet ensemble de question, la réalisation d'un catalogue de données permet non seulement une centralisation, un meilleur accès aux données brutes et donc une meilleure utilisation de celles-ci. Mais cela nous permet également de rendre compte du nombre de tombes pour lesquelles nous disposons d'informations sur les sites ayant été fouillés anciennement et dont la documentation est lacunaire.

  • Titre traduit

    The phoenician necropolises of the Western Mediterranea : architectures and funeral practices


  • Résumé

    It is the fragmentation of the data on the phoenician necropolises that motivated the realization of a general study to establish recurring plans in the way the Phoenician see and worry about their deads. This work has for title "the phoenician necropolises of the western Mediterranea. Architectures and funeral practices", and takes a seat in the following geographical frame: lberian Peninsula, Morocco, Algeria, Tunisia, Libya, Sardinia, island of Malta and finally Sicily, and it on all of the phoenician period in the western Mediterranean Sea (8-Sth century BC).The synthesis of the former searches and the considerable contribution of the recent studies on the subject allow us to considerate a more elaborate comparative study of the phoenician necropolises of the western Mediterranea. If the characteristics are clearly identified, the fact remains that they present big variabilities. So, from a region to the other one, the characteristics change and the typologies get bigger, both from the point of view of the architecture and the rites and of the funeral furniture. But what relation exists between the architecture, the choice of the rite and the funeral deposit? How to explain such a variability and what aspects does it does take on? It is possible to identify more or less recurring plans which could bring us to a better understanding of the funeral standard for the phoenician of the western Mediterranea, and how it is characterized. To treat this whole question, the realization of a catalog of data allows not only a centralization, a better access to the raw data and thus a better use of these. But it also allows us to report the number of graves for which we have infom1ation on sites having formerly been searched and whose documentation is incomplete.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Bibliothèque Cujas de droit et de sciences économiques (Paris).
  • Bibliothèque : Bibliothèque électronique de l'université Paris 1 Panthéon-Sorbonne.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.